fbpx
Lorsque l’on observe un rang en V-Treillis, l’alternance d’inclinaison donne une impression de V.

Lorsque l’on observe un rang en V-Treillis, l’alternance d’inclinaison donne une impression de V.

Des essais dans la production à haute densité

L’International Fruit Tree Association’s Regional Study Tour s’est arrêté le 20 juillet dernier au campus Geneva de l’Université Cornell, à l’occasion du Cornell Fruit Field Day. Les chercheurs de l’Université en ont profité pour présenter leurs travaux concernant notamment la production à haute densité. En voici un résumé.

La haute densité

Un essai dans la poire Bosc en production à haute densité vise à comparer trois porte-greffes (OHxF69, OHxF87 et Pyro2-33), trois espacements (3 pi, 4 1/2 pi et 6 pi sur le rang) ainsi que trois systèmes à haute densité, soit le fuseau élevé Tall Spindle, qui est actuellement le plus répandu au Québec dans les nouvelles plantations de pommes, le Bi-Axis et le V-Treillis. À noter que l’espacement entre les rangs est constant à 12 pi.

Le système à fuseau élevé Tall

Spindle consiste à garder un axe principal attaché à des fils métalliques. En ce qui a trait au système Bi-Axis, un arbre est formé à partir d’une double greffe sur le porte-greffe. L’arbre possède donc deux axes principaux maintenus par des fils métalliques. Quant au système V-Treillis, il est composé d’un seul axe principal fixé à un treillis avec une alternance d’inclinaison vers l’extérieur du rang. Lorsque l’on observe un rang en V-Treillis, l’alternance d’inclinaison donne une impression de V.

Pour le moment, ce sont les systèmes à espacement court qui ont été les plus performants. De plus, le système à fuseau élevé Tall Spindle a offert les meilleurs rendements. Il est à noter toutefois que les arbres ont été plantés au printemps 2013 et qu’ils commencent à remplir les espacements. Les résultats des années à venir seront donc déterminants. Les pomiculteurs désireux de profiter du programme de modernisation des vergers de pommiers au Québec pourraient trouver cela intéressant.

La pulvérisation

La mise en place des systèmes de production à haute densité nécessite de revoir la façon de traiter les vergers afin de réduire la dérive et d’augmenter le dépôt sur les arbres. Le groupe d’application technologique du département d’entomologie a mené des travaux qui tiennent compte de différents paramètres dont l’écoulement de l’air, le débit de pulvérisation et la densité du feuillage.

Dans un premier temps, le groupe a développé un capteur electro-leaf capable de mesurer la quantité d’air qui pénètre le feuillage et d’envoyer un signal au pulvérisateur afin d’ajuster l’écoulement de l’air. Un autre capteur en forme de dodécaèdre (12 faces) a été conçu pour estimer la qualité du dépôt. Il permet d’ajuster le débit du liquide et la vitesse d’avancement du tracteur. Finalement, des capteurs ultrasoniques placés sur un mat à l’avant du pulvérisateur permettent de mesurer la densité du feuillage des arbres. Ces capteurs donnent la possibilité d’ajuster l’écoulement de l’air et le débit du liquide.

Tout ce système de capteurs et d’ajustement de pulvérisation a été breveté et permettra l’arrivée de nouveaux équipements mieux adaptés à la production à haute densité.

Anne-Marie Lachance