fbpx
Le Rivian R1T aura une capacité de remorquage de 11 000 livres. Photo : Gracieuseté de Rivian

Le Rivian R1T aura une capacité de remorquage de 11 000 livres. Photo : Gracieuseté de Rivian

Vers des pick-up plus verts

Alors que le gouvernement du Québec interdira la vente de véhicules neufs à essence à partir de 2035, les pick-up électriques s’apprêtent à faire leur entrée sur le marché. Les gros joueurs et de nouvelles recrues seront de la partie.

Selon Simon-Pierre Rioux, de plus en plus de mécaniciens sont formés pour réparer des véhicules électriques. - Simon-Pierre Rioux / président fondateur de l’AVÉQ

Selon Simon-Pierre Rioux, de plus en plus de mécaniciens sont formés pour réparer des véhicules électriques. – Simon-Pierre Rioux / président fondateur de l’AVÉQ

« Actuellement, la seule compagnie qui produit des camionnettes électriques au Québec, c’est ­EcoTuned. Ils font la conversion de véhicules à essence en ­véhicules électriques », souligne le fondateur et ­président de l’Association des véhicules électriques du Québec (AVÉQ), Simon-Pierre Rioux.

D’ici trois ans, toutefois, les Ford, GM et RAM de ce monde devraient commercialiser un pick-up 100 % électrique. « Par exemple, GM a présenté récemment son Hummer EV, qui sera d’abord disponible en version luxueuse uniquement et coûtera autour de 113 000 $ », illustre M. Rioux.

Le pick-up électrique de Ford devrait sortir fin 2021, dit-il. Tesla a aussi présenté le Cybertruck, une ­camionnette aux allures futuristes qui, malgré sa capacité de remorquage pouvant atteindre 14 000 livres, a fait sourire plus d’un amateur de pick-up

D’autres compagnies souhaitent se mettre de la partie, comme l’entreprise californienne Rivian qui travaille sur son modèle R1T. « C’est un véhicule luxueux, avec une bonne capacité de charge et une batterie qui atteindra 700 km d’autonomie », explique le président de l’AVÉQ. Le R1T est offert en prévente à partir de 67 500 $US.

Bollinger Motors construit pour sa part une camionnette électrique à 125 000 $, qui devrait sortir fin 2021.

La performance au rendez-vous

Par le passé, les batteries au lithium avaient peu d’autonomie. « Aujourd’hui, on atteint 300 km d’autonomie, soutient Simon-Pierre Rioux. La nouvelle génération de batteries va offrir 600 km et va se recharger plus rapidement. »

C’est qu’il faut savoir que la batterie perd 40 % d’autonomie lorsque la température est sous -25 °C. « Le producteur devra donc bien évaluer ses besoins d’autonomie pour éviter, par exemple, de payer trop cher pour une batterie dont il n’a pas besoin parce qu’il fait juste se promener sur la ferme en été », mentionne le président de l’AVÉQ.

Les capacités de charge et de remorquage des ­pick-up électriques devraient être égales ou supérieures à celles des véhicules à essence. Ford a ­d’ailleurs présenté son F-150 électrique, capable de tirer un train de 567 tonnes.

Au moment de leur sortie, les camionnettes ­électriques seront possiblement plus chères que les pick-up à essence, mais devraient durer plus longtemps. Selon M. Rioux, un jeune producteur qui s’achète un pick-up électrique quand il prend la relève de la ferme familiale pourra probablement le garder toute sa carrière.