fbpx
Archives/TCN

Archives/TCN

Tour d’horizon des équipements

Plusieurs options d’équipement s’offrent aux producteurs quand vient le temps de se lancer dans l’aventure des engrais verts. Alors que certains vont utiliser ou adapter leur machinerie conventionnelle, d’autres vont investir dans des outils plus polyvalents.

Semoir à céréales (photo du haut)

Certains producteurs utilisent un semoir à céréales conventionnel pour semer une culture de couverture à l’automne. « Après la céréale, ils vont mettre du fumier, faire un léger travail de sol et semer leur engrais vert », explique l’agronome et conseillère au Club agroenvironnemental du Bassin Laguerre, Sylvie Thibaudeau.

En régie biologique, le semoir à céréales peut être utilisé pour semer un engrais vert en intercalaire. « Par exemple, une boîte à grains peut être employée pour semer du trèfle en même temps que la céréale de printemps », indique Jean-Pierre Hivon, agronome et conseiller en productions végétales biologiques au Centre d’expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité.

Semoir à semis direct

Le semoir à semis direct peut être une bonne option pour implanter une culture de couverture. « Avec un semoir équipé d’une rangée de disques, ça devient vraiment intéressant, souligne Sylvie Thibaudeau. S’il y a eu du fumier, ça fait une légère incorporation. Ça active un peu le sol. »

Selon l’agronome, il s’agit d’une façon de limiter les passages au champ et, ainsi, de réduire les coûts d’implantation.

Les semis doivent être faits la même journée que la récolte des céréales, sans quoi le sol aura trop durci.

« Il faut également penser à ajuster la pression de l’équipement, parce qu’on ne sème pas une semence d’engrais vert aussi profondément qu’une semence de céréale », précise Jean-Pierre Hivon.

Archives/TCN

Archives/TCN

Semoir pneumatique

Le semoir pneumatique APV peut être utilisé autant pour un engrais vert à la dérobée qu’en intercalaire.

Au début du printemps, l’appareil peut être installé sur un porte-outil. « La semence ne sera pas enterrée du tout dans ce cas-ci », affirme l’agronome Jean-Pierre Hivon.

Plus tard en saison, lorsque le sol est plus sec, le semoir pneumatique peut être installé avec un peigne ou à l’avant d’une houe pour enfouir la semence.

« Certains producteurs bio qui font par exemple du trèfle en intercalaire dans le maïs vont semer l’engrais vert au dernier sarclage, mentionne M. Hivon. Ils vont semer à la volée avec un semoir APV installé sur le devant du tracteur ou sur le sarcleur pour enfouir la semence. »

En régie conventionnelle, Sylvie Thibaudeau conseille de semer à la volée avec cet équipement dans un contexte où il y a eu nivellement du sol. « On va alors semer avec l’APV, ajouter un peu de fumier pour l’humidité, puis faire un léger travail de sol afin d’enfouir la semence », par exemple avec une déchaumeuse.

Selon Jean-Pierre Hivon, le semoir APV peut être employé à toutes les sauces. « C’est rapide, simple, et le producteur n’a pas besoin d’acheter un équipement spécialisé. »

Archives TCN

Archives TCN

Semoir à céréales modifié

Le Club agroenvironnemental du Bassin Laguerre, en collaboration avec 7 clubs-conseils et 40 producteurs, a réalisé des tests d’intercalaire à l’aide d’un semoir à céréales modifié.

Les unités de semis ont été déplacées afin de pouvoir semer jusqu’à trois rangs dans chaque entre-rang de maïs. Lors des essais, les semis ont été faits au stade cinq feuilles.

« Le fait d’utiliser un semoir plutôt que de semer à la volée permet un plus grand choix d’espèces et réduit la dépendance aux précipitations », affirme Sylvie Thibaudeau.

Le semoir modifié a également permis de diminuer le taux de semis de 40 %, ce qui a un impact majeur sur la rentabilité des engrais verts.   

Gracieuseté de Sylvie Thibaudeau

Gracieuseté de Sylvie Thibaudeau.

Petit épandeur

Pour les petits budgets, Jean-Pierre Hivon conseille d’acheter un épandeur qui peut être installé derrière un véhicule tout-terrain. « Ça coûte environ 500 $ sur Internet. C’est l’équipement le moins cher qui va donner de très bons résultats, notamment pour semer du trèfle dans une céréale d’automne », dit-il.