fbpx
Audrey Lambert, collaboration spéciale

Audrey Lambert, collaboration spéciale

Pense-bête pour éviter des réparations coûteuses

Alors que les récoltes sont terminées et que l’automne tire à sa fin, la plupart des producteurs remiseront outils et tracteurs pour l’hiver et attendront le printemps pour se remettre au boulot. ERREUR! Vous auriez plutôt intérêt à profiter de l’hiver pour vous occuper de vos machines.

Audrey Lambert, collaboration spéciale

Audrey Lambert, collaboration spéciale

Quand revient le printemps, vous êtes nombreux à vous rappeler que vos machines étaient brisées lorsque vous les avez remisées. S’ensuit alors un petit tour au garage où le pauvre mécanicien subit les foudres d’un agriculteur colérique pressé de retourner au champ alors que tout cela aurait pu être évité avec un petit peu d’entretien au bon moment, et à un meilleur prix.

Voici donc quelques conseils pour vous éviter des ­réparations d’urgence de dernière minute et une facture trop salée.

Profitez de l’hiver

L’hiver est la saison idéale pour vous occuper de toutes les réparations que pourraient nécessiter vos tracteurs et votre machinerie. D’ailleurs, en hiver, presque tous les concessionnaires offrent une multitude de rabais ou de promotions qui vous permettraient d’économiser des sous et d’avoir l’esprit tranquille à l’arrivée du printemps. Certains concessionnaires offrent des inspections ­gratuites, d’autres, des rabais allant jusqu’à 15 % sur l’entretien, les pièces ou la main-d’œuvre, etc.

Je suis dans le milieu depuis 15 ans et chaque année, j’entends toujours la même excuse : « Je voulais venir en hiver, mais mes portes de garage sont prises dans la glace. » Soyez prévoyants cette année et profitez de l’hiver pour régler tous vos petits pépins. Vous aurez l’esprit tranquille et pourrez partir en lion dès le début du printemps.

Faites vos entretiens préventifs

Je ne le dirai jamais assez. Faites vos entretiens ­préventifs sur vos machines avant de les remiser pour l’hiver. Un peu de plus de 50 % des bris qui surviennent auraient pu être évités si un entretien préventif avait été effectué au préalable.

L’hiver est la saison idéale pour vous occuper de toutes les réparations que pourraient nécessiter vos tracteurs et votre machinerie.

L’hiver est la saison idéale pour vous occuper de toutes les réparations que pourraient nécessiter vos tracteurs et votre machinerie.

D’ailleurs, lorsque vous achetez un tracteur ou une machine, un petit livre est fourni avec l’appareil. C’est un manuel d’utilisateur. Lisez-le! Il contient une foule d’informations utiles et pertinentes, notamment sur ­l’entretien de votre machine. Au risque de me répéter : lisez-le! Je sais que vous ne le faites pas. Un représentant que je connais avait déjà caché un 20 $ dans un manuel d’opérateur. Il était convaincu que l’agriculteur ne le trouverait jamais. Cinq ans plus tard, lorsque celui-ci est venu au garage pour un bris, l’argent était encore dans le manuel. Quand on vous dit de lire votre manuel… On ne cache pas toujours de l’argent à l’intérieur, mais ­l’information qu’il contient vaut plus cher que n’importe quel billet qu’on y placerait.

Gardez-vous des pièces de rechange

Tous les agriculteurs devraient avoir dans leur garage un minimum de pièces de rechange qui peuvent dépanner advenant un bris au champ. Si vous êtes producteur laitier, vous avez du savon qui vous sert à nettoyer l’équipement de traite. Attendez-vous de ne plus en avoir avant d’en racheter ou en gardez-vous toujours un peu en réserve? Ça devrait être la même chose pour votre machinerie. Gardez près de vous des filtreurs, des courroies, un minimum de boulonnerie (bolts and nuts), des fusibles, de l’huile, etc. Plus vous aurez de pièces de rechange, plus vous éviterez des ennuis qui vous retardent dans votre production.

Tous les agriculteurs devraient avoir dans leur garage un minimum de pièces de rechange qui peuvent dépanner advenant un bris au champ. Photo : Shutterstock

Tous les agriculteurs devraient avoir dans leur garage un minimum de pièces de rechange qui peuvent dépanner advenant un bris au champ. Photo : Shutterstock

Demandez à votre voisin

Quand un bris survient au champ, le premier réflexe de l’agriculteur est d’appeler au garage, car il doit rapidement faire réparer sa machine. Il demande, pour ne pas dire « exige », qu’on lui prête une machine en attendant. Mais avez-vous pensé à demander à votre voisin? La plupart du temps, le voisin d’un producteur agricole est lui aussi un producteur agricole. Si votre presse à balles se brise pendant le pressage, peut-être que l’un de vos voisins pourrait vous prêter sa machine, s’il ne s’en sert pas bien sûr. Sinon, peut-être qu’il a en sa possession une pièce de rechange qui pourrait vous dépanner, le temps de finir vos balles.

Si vous suivez à la lettre tous ces conseils, vous pourriez économiser beaucoup de temps et d’argent. Vous dormirez mieux et aurez même une meilleure mine! Dernier petit conseil avant de vous quitter : quand le mécanicien se déplace chez vous pour faire une réparation, un merci n’est jamais de trop. Ça fait même plaisir! Sur ce, à vos machines! J’ai hâte de vous voir au garage cet hiver! 


Pour consulter les capsules de Question Agricole sur Facebook, cliquez ici.