Crédit photo : Shutterstock.com

Crédit photo : Shutterstock.com

Des mélangeurs RTM adaptés à vos besoins

Chaque fabricant de mélangeurs à ration totale mélangée (RTM) propose une gamme de modèles. On les offre en version fixe ou mobile. Certains fonctionnent avec des pales, d’autres avec des vis et l’on n’a même pas parlé de taille encore! Comment s’y retrouver et choisir le bon? Des experts y vont de leurs conseils à ce sujet.

Le réaménagement des étables amène bon nombre de producteurs à revoir leur système d’alimentation et à envisager l’achat d’un nouveau mélangeur RTM.

Les mélangeurs fixes ont la cote dans les fermes automatisées.

Les mélangeurs fixes ont la cote dans les fermes automatisées.

Les agriculteurs qui ont opté pour des bâtiments munis d’un système d’alimentation automatisé auront intérêt à lorgner du côté des mélangeurs fixes. Ceux qui ont plutôt choisi la stabulation libre et qui ont, par conséquent, prévu un ou des passages pour leur machinerie, envisageront de se procurer un mélangeur mobile.

Est-ce une décision qui en vaut la peine? Selon Michel Vachon, directeur des ventes chez Valmétal, tout dépend de l’aménagement que l’on fait des installations, mais aussi de l’utilisation que l’on prévoit faire de son équipement. « Certains producteurs vont préférer un mélangeur RTM mobile en raison du fait qu’ils ont plusieurs bâtiments ou parce que c’est ce qui est le plus adapté à leur situation, dit-il. Mais à part l’aspect mobilité, il n’y a pas de grandes différences entre les mélangeurs fixes et les mobiles. »

Les fabricants proposent en effet des mélangeurs mobiles qui sont des quasi-répliques de ceux qui sont fixes. Leur coût est environ de 5 % inférieur, selon le représentant de Valmétal, parce qu’ils ne disposent pas d’un moteur électrique.

« Ce qu’il faut surtout considérer lorsqu’on évalue le coût, c’est le fait que les versions mobiles consommeront du diesel plutôt que de l’électricité, dit-il. Leur coût en énergie va souvent être deux fois plus grand pour cette raison. »

Mélangeur fixe à vis verticale

Mélangeur fixe à vis verticale

Mélangeur à pales ou à vis verticales?

S’il est quand même facile de faire son choix entre un mélangeur fixe et un mobile, en revanche, s’y retrouver dans l’offre du marché quant aux caractéristiques est une autre paire de manches.

Selon Richard Caron, gérant de territoire chez Kuhn, la réponse à une seule question permet d’orienter tout de suite les producteurs. « Je leur demande toujours en partant s’ils utilisent des balles rondes ou du foin haché, explique-t-il. C’est vraiment ce qui nous amène à proposer un modèle plutôt qu’un autre. »

Les fabricants offrent deux grandes familles de mélangeurs à leurs clients. Ceux à pales horizontales sont adaptés au foin déjà haché. Quant à ceux qui sont verticaux, ils déchiquettent les balles de foin.

Les mélangeurs à pales horizontales répondent généralement aux besoins de tous et produisent une RTM homogène. Selon les fabricants, ce sont souvent les appareils les mieux adaptés pour de petites quantités de substances à mélanger. Ils sont surtout conçus pour des mélanges à faible teneur en foin sec et composés de céréales ou de flocons de maïs parce qu’ils n’endommagent pas les ingrédients.

« Ces mélangeurs-là sont les plus doux et endommagent moins la fibre, ajoute le spécialiste. Ils consomment aussi moins d’électricité que ceux qui sont verticaux. »

Seul hic : ils sont moins adaptés aux grandes quantités de foin sec et encore moins aux balles rondes qu’ils ne peuvent pas déchiqueter. Ces mélangeurs sont performants avec des fourrages courts et une faible proportion de foin sec.

Ce problème est évité si l’on utilise un mélangeur vertical. Grâce aux couteaux de ses vis, ce type d’appareil se veut polyvalent et permet au producteur d’ajouter des balles de foin directement au mélangeur, qu’elles soient rondes ou carrées. Les balles d’ensilage enrubanné, le grain, les concentrés et les minéraux y trouvent aussi leur place.

En raison de ces caractéristiques, ce type de mélangeur est particulièrement adéquat pour les rations à forte teneur en fibres et à fort pourcentage en foin sec. « L’important avec ce type d’appareil, c’est l’ordre dans lequel on ajoutera les ingrédients, précise Richard Caron. La balle de foin, surtout l’hiver, va mettre du temps à se défaire au début. »

La préparation de toute RTM commence d’ailleurs par le mélange du foin. Les autres ingrédients sont ensuite ajoutés successivement. « Il faut vraiment respecter les temps de mélange, conseille l’expert, sinon on peut trop endommager la fibre et les grains. »

Mélangeur mobile

Mélangeur mobile

Système de RTM instantané

À ces mélangeurs s’ajoutent d’autres solutions intégrées et adaptées aux bâtiments où on les installe. C’est ce que propose notamment la firme CS Tech Solutions avec son système de RTM instantané.

Ce type d’appareil est constitué d’une longue vis horizontale placée dans une auge que l’on positionne en angle de façon à faire monter le mélange tout au bout avant qu’il soit servi aux animaux. Les ingrédients y sont ajoutés l’un après l’autre après avoir été déjà quantifiés automatiquement dans des convoyeurs niveleurs ou des doseurs.

« L’ingrédient le plus difficile à mélanger, habituellement, c’est le contenu du silo videur, explique Steve Lévesque, copropriétaire de CS Tech Solution. En créant une réserve entre le silo et le mélangeur, on s’assure que les mélanges sont constants. Chaque ingrédient est contrôlé de la même manière. »

Les mélangeurs mobiles donnent de la flexibilité au producteur,  mais consomment plus d’énergie que les modèles fixes.

Les mélangeurs mobiles donnent de la flexibilité au producteur, mais consomment plus d’énergie que les modèles fixes.

Lorsque le système s’enclenche, le foin tombe au bas de l’auge. Les doseurs déversent ensuite leur contenu quelques secondes plus tard.

« Les étapes de remplissage, de brassage et de distribution sont indépendantes les unes des autres, précise M. Lévesque. Ça fait en sorte qu’on peut faire une recette en 2 à 4 minutes alors que d’autres systèmes pourraient prendre de 45 à 60 minutes pour arriver au même résultat. »  

Des conseils avant d’acheter

Avant d’acquérir un nouveau mélangeur RTM, il vous faudra donc vous poser une série de questions, mais surtout bien cerner vos besoins et l’utilisation que vous ferez de l’appareil :
Vos installations permettent-elles l’accès à un mélangeur mobile?
Comptez-vous préparer des RTM à partir de balles rondes?
Aurez-vous besoin de préparer de petits volumes de RTM?

 Comparez ensuite le coût énergétique de chaque système, en plus d’évaluer le coût d’entretien et celui de l’installation, dans le cas des modèles fixes.

Vous trouverez ainsi une façon de mettre la main sur un mélangeur RTM adapté à vos besoins et à ceux de vos animaux.

Martin Primeau, journaliste