fbpx
Photo : Vincent Cauchy / TCN

Photo : Vincent Cauchy / TCN

L’Enfer blanc

IVALO, FINLANDE — Pourquoi le centre de tests d’Ivalo est  surnommé White Hell (l’Enfer blanc)? Simplement parce qu’il est situé à plus de 230 km au nord du cercle polaire, en Finlande.

C’est dans cet endroit reculé, qui ne se trouve sur aucune carte, que l’entreprise Nokian effectue bon nombre de tests pour ses pneus d’hiver destinés aux véhicules de tourisme, mais également pour les tracteurs.

Les deux arches situées aux entrées de ce mégacomplexe ont un air très soviétique et laissent présager un endroit austère, où les conditions sont extrêmes. Histoire de s’y retrouver une fois entré, on peut consulter une carte exhaustive regroupant les 46 pistes, disséminées sur un domaine d’une taille équivalente à 700 terrains de baseball.

La carte du Centre de tests d'Ivalo ressemble à s'y méprendre à une carte de station de ski. Photo : Vincent Cauchy / TCN

La carte du Centre de tests d’Ivalo ressemble à s’y méprendre à une carte de station de ski. Photo : Vincent Cauchy / TCN

Au moment du passage de La Terre à Ivalo, à la mi-juin, il faisait environ 10 °C. Par contre, selon les dires des gens de Nokian, la température tombe sous le point de congélation plus de 200 jours par année, et il n’est pas rare de la voir osciller autour de -40. En plus des tests extérieurs, un hall de glace de 700 m permet d’effectuer des essais en environnement contrôlé.

Tous les tests menés à White Hell sont conduits par des pilotes chevronnés qui mettent les prototypes à l’essai sur surfaces gelées, enneigées ou boueuses. Perdent-ils parfois la maîtrise de leurs machines? Bien sûr, répond un représentant de Nokian. L’objectif est de trouver où est la limite de nos pneus. Pour la découvrir, il faut parfois la franchir. 

En plus des tests extérieurs, un hall de glace de 700 m permet d’effectuer des essais en environnement contrôlé.

En plus des tests extérieurs, un hall de glace de 700 m permet d’effectuer des essais en environnement contrôlé.