fbpx
Les distributeurs d’engrais granulaire, guidés par le GPS, épandent sans déborder de la forme exacte du champ et, au besoin, à taux variable. Crédit photo: Gracieuseté du Groupe Kuhn

Les distributeurs d’engrais granulaire, guidés par le GPS, épandent sans déborder de la forme exacte du champ et, au besoin, à taux variable. Crédit photo: Gracieuseté du Groupe Kuhn

Pour fertiliser à taux variable : location, forfait ou achat?

Les épandeurs d’engrais à taux variable ont des avantages évidents, même si l’on apprivoise encore cette technologie. Louer, faire épandre à forfait ou acheter seraient autant de formules gagnantes, selon ses besoins.

L’économie en fertilisants s’approcherait de 5 à 10 %, grâce à la grande précision de ces épandeurs guidés par GPS. « Une chose est sûre, on épand mieux l’engrais grâce à ces technologies », affirme Pierre Pagé, directeur en recherche et développement et services agronomiques chez Synagri. Cette entreprise voulait rendre accessibles aux agriculteurs ces nouvelles technologies. « Innotag nous a livré une formule adaptée aux besoins et aux moyens de nos clients, dit l’agronome. Nous avons opté pour la location, plus flexible à nos yeux que le forfait. À la livraison, on leur explique tout! » 

L’un des plus petits épandeurs (d’une capacité de 1,5 tonne), à trappe mécanique, coûte environ 6 000 $. Lorsque celui-ci est équipé du GPS et d’un écran de suivi, sa valeur grimpe à 12 000 $. Quant aux gros modèles tout équipés, ils dépassent les 30 000 $. 

Faut-il louer ou acheter? Selon M. Pagé, détenteur d’une maîtrise en administration, tout se résume au simple calcul habituel du rapport coût/bénéfice.

D’abord apprivoiser la technique

Le Groupe coopératif Vivaco offre les services de location et de forfait. Il propose aussi l’achat de ces appareils par l’entremise d’un partenaire, Machinerie CH. 

« Les petits agriculteurs peuvent préférer louer un épandeur, mais ceux qui manquent de temps pourraient choisir le forfait », calcule Dominique Patry, directeur régional des ventes pour Vivaco. « Dans tous les cas, avant d’acheter, nous recommandons aux producteurs un essai en location, enchaîne le technologue professionnel. En effet, pour maximiser les bienfaits de l’épandage à taux variable, il faut un excellent calibrage. Puis, on superpose les cartes de rendement avec les cartes d’analyses de sol pour définir un schéma d’épandage. Notre ingénieur agronome accompagne les producteurs à chaque étape. » L’achat d’un épandeur de précision profiterait aussi à une coopérative d’utilisation de machinerie agricole (CUMA), estime M. Patry.

Vivaco loue aussi ses épandeurs pour le semis de blé d’automne ou d’engrais verts, ainsi que des épandeurs pneumatiques, en partenariat avec une coopérative voisine.

 L’Agrocentre Lanaudière, à Saint-Thomas-de-Joliette, promeut également la fertilisation à taux variable. « Nos clients sont de plus en plus nombreux à l’apprécier », constate Philippe Pelletier, directeur et vice-président de l’Agrocentre. Ce dernier offre aussi le soutien agronomique complet.

Auparavant, l’Agrocentre louait des épandeurs pneumatiques. Mais ces modèles, malgré leurs qualités indéniables, étaient nettement moins demandés. Et leur entretien était plus exigeant, d’un client à l’autre. « Un producteur ayant son propre épandeur pneumatique n’aura pas ce genre de problèmes », croit toutefois M. Pelletier.