fbpx
Fabriqué par le groupe allemand Kuhn, l’épandeur  50.2 est l’un des bons choix pour les grandes cultures.

Fabriqué par le groupe allemand Kuhn, l’épandeur  50.2 est l’un des bons choix pour les grandes cultures.

Des épandeurs d’engrais fertiles en innovations

L’industrie des épandeurs d’engrais granulaire procure à ces appareils une précision de plus en plus impressionnante. Quatre grands fabricants d’épandeurs nous en apprennent un peu sur ces nouvelles technologies. 

Ici, nous nous concentrerons sur les distributeurs ou épandeurs d’engrais centrifuges, aussi appelés épandeurs rotatifs. Ce sont les plus connus. Au fond de leur trémie se trouve un agitateur rotatif. L’engrais est déversé, selon l’ouverture de la trappe ou vanne de dosage, au-dessus d’un ou deux disques rotatifs placés à l’arrière et munis de pales. Ce sont eux qui projettent les granulés de fertilisants sur des distances allant de 4 m à plus de 25 m chacun. La plupart des nouveaux modèles permettent l’épandage à taux variable, grâce à un système de géopositionnement par satellite (GPS) : le débit de sortie des fertilisants augmente ou diminue automatiquement selon les besoins.

Afin de faire connaître à l’ordinateur les dimensions de l’aire de travail, l’utilisateur peut y enregistrer sa carte du champ, s’il l’a déjà, ou bien faire un premier tour des lieux avec l’appareil en se connectant au système GPS. On consigne sur l’écran le type de fertilisant à employer, la quantité à l’hectare et ensuite la largeur de travail. Le logiciel s’occupe du reste, par l’intermédiaire du langage Isobus.

Ces nouveaux distributeurs modulent automatiquement le motif en éventail formé par l’engrais projeté sur le sol de manière à épouser la forme du champ. Quand le contour de celui-ci se rétrécit d’un ou des deux côtés, le schéma d’épandage diminue en conséquence. On peut voir en temps réel l’image du champ et le tracé de l’épandage. En outre, le système démarre ou s’arrête au début ou à la fin de la zone à fertiliser. Tous ces réglages automatiques préviennent ainsi les recroisements inutiles. De plus, divers dispositifs évitent de projeter l’engrais au-delà de la bordure de la terre.

Chez Amazone

L’agriculteur Jérémie Messerli est aussi directeur des services pour l’Amérique du Nord chez Amazone. Cette compagnie allemande fabrique du matériel agricole depuis plus de 100 ans. Elle propose aux producteurs québécois des modèles à commande manuelle, hydraulique ou électronique à taux variable. Dans cette dernière gamme, mentionnons le ZA-TS. « Cet appareil épand sur une largeur de 15 à 54 m et peut facilement couvrir de
50 à 60 hectares à l’heure », explique M. Messerli. 

Pour diminuer le motif d’épandage, le système divise l’éventail en plusieurs sections égales. Ce « contrôle de sections » empêche ainsi la projection de l’engrais sur les parties à retrancher. « On dirige l’engrais en le faisant tomber un peu à côté du centre des disques inclinables sur une portion correspondant aux segments du terrain voulus, explique le jeune spécialiste. Cette projection dirigée se fait aussi en ralentissant la vitesse de rotation des disques. Pour maintenir un débit constant, l’appareil se recalibre à tous les 25 kg d’engrais écoulés. Certains de nos épandeurs sont dotés d’un dispositif de détection du vent pour régler l’épandage en conséquence. »

L’épandeur de précision ZA-TS, d’Amazone,  fertilise facilement de 50 à 60 hectares à l’heure.

L’épandeur de précision ZA-TS, d’Amazone, fertilise facilement de 50 à 60 hectares à l’heure.

Kubota emboîte le pas

Parmi d’autres modèles, Kubota présente les épandeurs DSX-W Geospread, sous la marque Kubota, et Exacta TL Geospread, sous la marque Kverneland. Rappelons que le fabricant japonais a fait récemment l’acquisition de cette bannière norvégienne. Ces modèles jumeaux portés sur l’attelage trois-points font la fertilisation à taux variable et modulent automatiquement la largeur d’épandage.

Sur ces appareils, l’engrais tombe au centre des disques en étant d’abord progressivement accéléré en douceur dans une chambre de rotation, d’où il accède au disque par des ouvertures. Les pales du disque s’occupent alors d’expulser les granules d’engrais. « Le fertilisant subit donc un choc presque nul en arrivant sur le disque et se brise beaucoup moins, explique Jean-Sébastien Pettigrew, spécialiste des produits pour Kubota Canada. Cette alimentation au centre du disque maintient aussi la régularité du motif d’épandage même par grand vent et dans les côtes. »

Ces épandeurs coupent une ou plusieurs de leurs 24 sections de 2 m, des deux côtés de l’éventail de projection ou du milieu vers l’extérieur, souligne M. Pettigrew. Leur trémie comporte quatre capteurs de pesée et un capteur central de référence, pour un pesage exact et constant de l’engrais, peu importe la pente du terrain.

Épandeur de précision Exacta Geospread  de la marque Kverneland, maintenant  propriété de Kubota.

Épandeur de précision Exacta Geospread de la marque Kverneland, maintenant propriété de Kubota.

Innotag, des innovations d’ici

Le fabricant québécois de matériel d’agriculture de précision Innotag a mis au point ses propres épandeurs centrifuges, dotés de disques de type européen. La firme de Belœil est également distributrice des épandeurs centrifuges européens Sulky et des épandeurs pneumatiques Salford. 

« Sulky se démarque par son motif d’épandage en forme de croissant qui entoure légèrement l’appareil de chaque côté, souligne Vincent Machabée, directeur général d’Innotag. Pour s’assurer de fertiliser les bordures de champs et pas au-delà, Sulky installe par exemple une troisième pale sur le disque, en forme de boomerang, qui concentre l’engrais projeté du côté de la bordure. »

Le directeur compte dans son équipe Étienne Després, qui a lui-même fabriqué des épandeurs pendant 25 ans. Innotag a notamment livré des épandeurs Sulky adaptés sur mesure à des coopératives et des centres de services agricoles. 

L’un des épandeurs de précision Sulky vendus par la firme québécoise Innotag.

L’un des épandeurs de précision Sulky vendus par la firme québécoise Innotag.

Du côté de chez Kuhn

Le fabricant germanique Kuhn offre entre autres la série de cinq modèles de distributeurs Axis, convenant bien aux producteurs de grandes cultures du Québec. Parmi ces épandeurs, mentionnons l’Axis 50.2. Son système se corrige automatiquement toutes les secondes. « S’il y a un colmatage d’engrais au-dessus de l’un des deux disques, cette unité d’épandage s’ajustera pendant que la deuxième gardera le même débit », fait remarquer Richard Caron, gérant de territoire chez Machinerie de ferme Kuhn pour l’Est-du-Québec et les Provinces maritimes. 

M. Caron ajoute que la vitesse de l’agitateur des deux compartiments de la trémie est ultralente (17 t/min), pour empêcher au maximum le bris des granules d’engrais et garantir l’uniformité de leur projection.

« Les utilisateurs aiment bien notre guide d’identification des engrais fourni dans une application pour téléphone intelligent, note le conseiller. On y voit l’image grandeur nature des granules d’engrais, qu’il suffit alors de comparer avec ce que l’on aperçoit à travers le hublot de la trémie. Il reste ensuite à entrer le code de l’engrais à l’écran. »

Fabriqué par le groupe allemand Kuhn, l’épandeur  50.2 est l’un des bons choix pour les grandes cultures.

Fabriqué par le groupe allemand Kuhn, l’épandeur  50.2 est l’un des bons choix pour les grandes cultures.