fbpx

Du nouveau pour 2013 chez les « rouges »

Le 9 août dernier avait lieu le lancement de nouveaux produits Case IH pour 2013. L’événement, présenté à Racine, près de Chicago, a attiré des équipes de télévision américaines, des diffuseurs radiophoniques et, évidemment, L’UtiliTerre! Voici le compte rendu.

Du foin pressé plus rapidement

Les presses à balles carrées LB4 changent d’image! L’exercice se veut à la fois esthétique et utilitaire, puisqu’on dit que la silhouette arrondie permet de repousser la poussière plus facilement… Mais au-delà de l’apparence, l’aspect qui intéressera le plus les producteurs concerne l’augmentation de capacité allant jusqu’à 20 %.

«  La fenêtre de récolte est souvent courte. Nous avons donc amélioré plusieurs composantes, afin de réaliser le travail plus rapidement tout en ayant la meilleure qualité de pressage possible, mentionne Brett DeVries, responsable de la division des fourrages chez Case IH. Premièrement, nous avons une nouvelle roue d’inertie, plus large de 19 % et dotée d’une répartition de poids améliorée, afin d’accroître les performances. Nous avons également ajouté un rouleau au-dessus du ramasseur pour y diriger le matériel plus rapidement. Le ramasseur tourne lui-même à une vitesse accrue (144 tours par minute), et un autre rouleau a été ajouté avant la chambre de compression afin de mieux diriger le matériel. »

Les presses LB4 comprennent des capteurs sur le ramasseur qui font savoir au conducteur si l’andain arrive trop d’un côté ou de l’autre et, par conséquent, si la balle présentera une densité plus faible sur un côté. Un signal lui indique alors de se diriger un peu plus à droite ou à gauche, afin d’aligner l’andain bien au centre.

Les ingénieurs avaient reçu la consigne de produire une presse plus performante mais aussi particulièrement fiable, afin de ne pas ralentir les travaux pour cause de bris. Plusieurs pièces ont ainsi été renforcées, dont un châssis plus robuste; certaines composantes plus pratiques ont également été ajoutées. Par exemple, des lumières DEL qui éclairent le ramasseur, un panneau de service qui donne entièrement accès aux principaux points d’entretien et une plus grande capacité de rouleaux de corde.

En terminant, Case IH mentionne que la nouvelle série LB4 a été testée en pressant plus de 200 000 balles, afin d’offrir un produit au point.

Presse-LB4

 25 chandelles pour le Magnum

Où étiez-vous en 1987? Peut-être assis dans le premier Magnum! Chose certaine, le Magnum se dresse comme l’un des emblèmes de la marque Case IH. Il représentait d’ailleurs la première création issue de la fusion des compagnies Case et International.

« Le Magnum a haussé les standards de l’industrie en étant le tracteur le plus puissant et le plus productif en grandes cultures, déclare Dan Klein, l’un des responsables de la division Magnum. Vingt-cinq ans plus tard, il est toujours utilisé pour accomplir les tâches les plus exigeantes, poursuit-il. Et ce sont les demandes des cultivateurs qui, au fil des ans, nous ont permis de l’améliorer constamment. »

Aujourd’hui, neuf modèles, d’une puissance oscillant de 150 à 290 chevaux à la PDF, arpentent les champs. Concrètement, le 25eanniversaire du Magnum se traduit par une édition limitée, arborant un capot et des ailes de couleur grise. Les gens de Case IH n’ont pas voulu révéler si une refonte du Magnum était prévue à court terme, précisant toutefois que, pour 2014, la motorisation subirait des améliorations. De fait, la compagnie sera obligée, comme toutes les autres, de se conformer à la norme Tier 4B. David Stark, formateur pour la compagnie, spécifie que les modifications passeront inaperçues pour la majorité des opérateurs.

« Nos tracteurs comprennent déjà la technologie SRC (réduction catalytique sélective) avec ajout d’urée, souligne-t-il. Ce principe est le fruit d’un partenariat solide avec Fiat, et plus de 13 000 moteurs diésel en sont équipés depuis 2006, confirmant sa fiabilité. Nos clients sont à l’aise avec cette technologie et, dans l’ensemble, extrêmement satisfaits. Car contrairement à des compétiteurs, notre système antipollution ne mise pas sur une recirculation des gaz d’échappement dans le moteur. Il en résulte un moteur plus silencieux, de vraies économies de carburant et des vidanges d’huile plus espacées et moins onéreuses. »

Magnum1

David Stark ajoutait que, pour 2014, l’amélioration au système antipollution s’observerait simplement par l’ajout d’une chambre de mélange d’air ou un pot d’échappement vraisemblablement plus volumineux.

mm_case_10mm_case_11mm_case_12mm_case_14mm_case_15mm_case_16mm_case_18mm_case_19mm_case_2mm_case_20mm_case_21mm_case_22 (1)

Des Steiger entre les rangs…

Case IH propose une large gamme de tracteurs articulés, allant de 350 à 600 ch. Quatre chenilles de 76 cm de largeur équipent certains modèles; un concept connu sous le nom de Quadtrac. Comme nouveauté pour 2013? Des Quadtrac à chenilles étroites de 46 cm, conçues pour circuler entre les rangs des cultures de maïs ou de soya. « Le Steiger Rowtrac sera le plus puissant tracteur à chenilles conçu pour les cultures en rangs, affirme Mitch Kaiser, responsable du marketing pour les Steiger. Il pourra être employé avec le planteur, le sarcleur. Il servira à appliquer l’engrais en post-levée, etc. »

Le manufacturier du Wisconsin se targue de posséder le système à chenilles qui offre le plus de traction, le moins de compaction et le plus de confort à l’opérateur. « Le fait d’avoir quatre chenilles plutôt que deux augmente la superficie de contact et diminue le glissement, notamment dans les pentes. De plus, lors des virages, ce système de chenilles n’a pas tendance à lisser la terre. Comme résultat au champ, l’entre-rangs se révèle moins compacté, conduisant à une émergence plus rapide des cultures », précise M. Kaiser.

Trois modèles prendront l’affiche, avec des cylindrées de 350, 400 et 450 ch. En termes mécaniques, ces modèles de Steiger misent sur un châssis très robuste, construit avec de l’acier de 13 mm d’épaisseur. D’autres caractéristiques imposent le respect, dont ce système hydraulique de 428 l/min, le réservoir de carburant de 946 l et un poids total d’environ 25 800 kg. À ce sujet, difficile de contredire la compagnie lorsqu’elle soutient que les producteurs n’ont pas à se préoccuper de l’ajout de poids!

Concernant le confort, Case IH a ajouté des éléments de suspension à même la structure de la chenille et sous la cabine. « Ce tracteur à chenilles excelle sur la route en offrant une grande douceur de roulement. C’est comme conduire sa voiture! jure Mitch Kaiser. Sans mentionner que cette cabine de tracteur est aussi la mieux isolée; les agriculteurs pourront parler au téléphone et diriger leur entreprise sans être incommodés par le bruit. »

Par ailleurs, le siège et les éléments de contrôle tournent selon un angle de 40 degrés. Le conducteur n’a pas à tourner la tête pour regarder en arrière, il fait carrément pivoter son siège vers la droite. Torticolis en moins garanti!

Finalement, Case IH pointait plusieurs améliorations facilitant l’entretien. Tous les fluides (carburant, huile du moteur, huile du système hydraulique, etc.) comprennent une jauge qui se consulte au sol; le couvert des roulements à billes du système de chenilles sera transparent afin que l’opérateur puisse identifier le niveau de lubrifiant en un seul coup d’œil, etc. Pour les curieux, le prix de détail du Quadtrac 400 à chenilles étroites varie de 390 000 à 430 000 $, selon les options.

Streiger-Quadtrac

Objectif : ciel

Le nouveau système d’agriculture avancé de Case IH, baptisé AFS, consiste en un logiciel qui fonctionne conjointement avec le système GPS, ce qui permet de guider le producteur autant en champ que dans ses opérations de gestion. « L’agriculteur peut voir l’information de chaque champ sur une carte, intégrant à la fois les données de ses récoltes, ses analyses de sol et le choix de ses cultivars. Les décisions sur la ferme en seront facilitées. Nous avons également intégré une dimension d’analyse économique où il est possible de comparer ses coûts de production et ses profits, culture par culture et champ par champ », explique fièrement Bill Preller, directeur des projets spéciaux.

Le logiciel peut également désigner des zones interdites. Par exemple, si le tracteur s’approche avec une arroseuse d’une culture intolérante aux glyphosates, un avertissement sera émis. En outre, le système AFS peut être muni d’un outil pour le contrôle de l’eau qui, par le biais d’une carte en trois dimensions, aide à identifier les zones de sécheresse ou d’accumulation d’eau. Le producteur peut ainsi aménager de façon optimale l’égouttement de surface ou souterrain de ses champs.

D’un ton convaincu, Bill Preller assure que ce système sera simple. « Dès le départ, nous nous sommes dit : “Il faut un logiciel facile à utiliser pour tous nos clients.” Ensuite, un centre de dépannage téléphonique accessible aux cultivateurs 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Si un client appelle, la personne qui lui répond doit trouver la solution et demeurer avec lui. Défense de transférer le client à tous les gens du département! »

En plus du centre de dépannage central, M. Preller garantit que les agriculteurs compteront sur le soutien d’un personnel qualifié sur le terrain. « Nous tenons à ce que chaque personne qui intervient avec le client, les mécaniciens comme les représentants, connaisse le fonctionnement de ce système d’agriculture de précision. Tout le monde sera concerné », exprime-t-il d’un ton sympathique, mais quasi militaire!

Des Farmall plus musclés

« Les producteurs agricoles qui achetaient des tracteurs usagés pour économiser ont maintenant un tracteur neuf pour le même prix avec nos nouveaux Farmall. »

Zach Hetterick, responsable du marketing pour la division bétails, fait ici allusion à la nouvelle série 100A, qui s’ajoute aux séries A, B et C de la famille Farmall. À vrai dire, la série 100A propose des modèles plus musclés – de 90 à 115 ch à la PDF – pour un prix qui varie de 40 000 à 72 000 $. « Ce sont des tracteurs très polyvalents, faciles à utiliser et abordables, ajoute M. Hetterick. Chaque modèle est offert en version deux roues ou quatre roues motrices, avec ou sans cabine et chargeur. Le client peut également choisir entre trois types de transmission : celle de base, une 8 x 8 avec inverseur, et, en option, une transmission synchronisée ou même une 16 x 8. »

Les nouveaux Farmall sont livrés avec un système d’attache trois points pouvant lever une charge de 3266 kg et possèdent une capacité hydraulique de 83 l/min.

Farmall

Vous ne voyez pas double!

La technique du rang jumelé est maintenant disponible chez Case IH. Il s’agit d’un modèle de planteur qui sème deux rangs à 20 cm de distance et d’un entre-rangs de 56 cm. Chaque rang jumelé suit un patron en quinconce, ce qui fait en sorte que les plants jumelés ne pousseront pas les uns à côté des autres, mais en zigzag.

« Ce planteur à rangs jumelés se destine aux cultures de maïs, mais aussi de soya ou de tournesol. En plus de permettre une augmentation des populations, cette technique de semis accroît généralement le tonus des tiges, pour une diminution de la verse, explique Bill Hoeg, responsable des ventes de planteurs pour Case IH. Les planteurs que nous offrons procurent une pression au sol de plus de 220 kg et un système pneumatique qui distribue les semences avec une très grande précision. »

Un modèle fixe de 8 rangs et deux modèles repliables de 12 et 16 rangs figurent au catalogue. Ces deux derniers offrent l’option d’une trémie centrale de deux ou quatre tonnes, en plus de deux réservoirs à fertilisant de 900 litres. Pour ceux qui remarquent certaines similitudes avec le planteur à rangs jumelés manufacturé par la compagnie Great Plains, sachez que vous avez vu juste : il s’agit du même modèle, sauf qu’il est peint en rouge! De fait, Case IH a conclu une entente de commercialisation avec Great Plains en ce qui concerne les planteurs à rangs jumelés.

Les « rouges » en feu!

Au dire de Jim Walker, vice-président pour Case IH en Amérique du Nord, les ventes de la compagnie connaissent une croissance majeure. « Nous produisons plus de tracteurs que jamais. Depuis 2006, nos ventes ont augmenté de façon marquée dans la majorité de nos gammes de produits. Par exemple, nous avons doublé les ventes de planteurs. Pour nous, c’est le résultat d’un investissement judicieux dans l’amélioration de nos produits et dans la formation de nos gens. »

Le vice-président ne cache pas que la croissance de l’entreprise passe en partie par l’augmentation de la technologie, notamment par le système d’agriculture de précision AFS. Un concept qui imposera certaines décisions aux concessionnaires, car la compagnie prévoit qu’à moyen terme, tous ses détaillants devront détenir l’expertise nécessaire afin d’offrir les systèmes de précision, et ce, avec un service après-vente hors pair. Les dirigeants de Case IH laissaient entendre que la fidélisation du client serait encore l’un des points stratégiques des prochaines années.

À cet égard, la compagnie installe le même système de commandes dans tous ses tracteurs de 110 à 600 ch. « Le client passe d’un tracteur à l’autre en retrouvant les mêmes boutons et les mêmes manettes de commande. Il maîtrise plus rapidement la conduite d’un nouveau tracteur et peut former plus facilement ses employés à l’utilisation de sa flotte », expose pour sa part Ryan Schaefer, directeur du marketing pour la division des tracteurs de haute cylindrée.

Le système d’agriculture de précision est un autre élément important pour la fidélisation de la clientèle. Par exemple, un producteur qui désire changer de planteur voudra acheter un modèle 100 % compatible avec le système GPS qui équipe déjà ses tracteurs. À l’avenir, il ne sera pas surprenant de voir des producteurs rouges devenir encore plus rouges, et des verts, encore plus verts!