fbpx
La technologie développée par Greentronics permet d’assurer la traçabilité du champ à l’entrepôt. Photo : Gracieuseté de Greentronics

La technologie développée par Greentronics permet d’assurer la traçabilité du champ à l’entrepôt. Photo : Gracieuseté de Greentronics

Des outils qui suivent la patate à la trace

La culture de la pomme de terre n’est pas en reste quand vient le temps de parler d’innovations technologiques ou d’intelligence artificielle permettant d’améliorer les différentes étapes de production.

La compagnie Greentronics a mis au point des outils qui permettent d’assurer la traçabilité du champ à l’entrepôt, mais également de calibrer le rendement précis de chaque parcelle afin de prendre des décisions agronomiques en lien avec les informations collectées.

Voici un aperçu du fonctionnement du capteur de rendement RiteYield et du système de traçabilité RiteTrace.

Cartographier le rendement

Faciles à installer et à utiliser, les appareils comprennent une multitude de petits outils (moniteur, cellules de charge, capteur de vitesse, lecteur de température, etc.). Une fois que tout est en place, il suffit de se connecter au signal GPS et à l’équipement d’enregistrement de données, et le matériel est prêt à fonctionner.

Combinées aux données d’un récepteur GPS, les informations recueillies génèrent des cartes de rendement complètes en direct lors de la récolte. Photo : Gracieuseté de Greentronics

Combinées aux données d’un récepteur GPS, les informations recueillies génèrent des cartes de rendement complètes en direct lors de la récolte. Photo : Gracieuseté de Greentronics

Basé sur un système d’identification semblable à la RFID (radiofréquences), le suivi des chargements de la récolte à l’entreposage en vrac est automatique. Installées sur le convoyeur qui emplit le camion, des cellules de charge saisissent le poids des légumes. Les convoyeurs roulent en continu et chargent dans les camions. Pendant que la récolteuse procède à l’arrachage, un émetteur « scanne » le véhicule et un capteur sur la boîte cumule les données et les envoie par transpondeur (appareil qui transmet un message prédéterminé) à l’ordinateur de Greentronics, qui les intègre à leur algorithme, les interprète et génère des cartes couleur des champs.

Au fur et à mesure que la récolteuse passe au-dessus des capteurs du convoyeur, on connaît le poids du lot cueilli et on identifie le camion. Combinées aux données d’un récepteur GPS, ces informations génèrent des cartes de rendement complètes en temps réel lors de la récolte.

Du champ à l’entrepôt

La pomme de terre n’échappe pas aux réglementations liées à la traçabilité des cultures. Le système RiteTrace, en automatisant ces tâches et en enregistrant avec précision les données pour les dates, heures et lieux de récolte et où chaque chargement est situé dans les stockages, offre ainsi une méthode claire et simple pour relier les produits stockés en entrepôt à des emplacements dans les champs. À partir du scan du camion dans la zone de déchargement, le suivi est fait jusqu’au convoyeur empileur dans l’entrepôt, qui est muni de capteurs enregistrant la position précise du chargement.

Les piles peuvent avoir jusqu’à 15 pieds de haut en plus d’une longueur et d’une largeur très variables d’un bâtiment à l’autre.

Vue intérieure du capteur, placé en dessous du convoyeur de chargement de la récolteuse. Photo : Gracieuseté de Greentronics

Vue intérieure du capteur, placé en dessous du convoyeur de chargement de la récolteuse. Photo : Gracieuseté de Greentronics

Au conditionnement, on peut ainsi retracer la charge et sa position dans le champ pour chaque emballage. Ce volume peut être rattaché à une zone ou à une parcelle précise et avec le géopositionnement, on peut rapidement identifier la variété de pommes de terre, connaître les conditions de récolte au champ ou encore savoir s’il y avait d’autres problèmes afin d’isoler ce lot particulier.

« À partir du moment où la récolteuse dispose d’un convoyeur manutentionnant la récolte, on est capable en théorie de mesurer le poids et donc, un rendement, ou encore d’intégrer un système de pesage en continu abordable sur presque n’importe quelle machine avec une bande transporteuse », ajoute M. Boivin.