fbpx
Crédit photo : Shutterstock

Crédit photo : Shutterstock

Des établis et coffres à outils à valeur ajoutée

L’établi, offert en plusieurs modèles, peut être doté de tiroirs ou d’étagères, mais on gardera un espace sous la table si l’on travaille souvent assis. Les coffres à outils, qui sont des ajouts de grande valeur, se déclinent eux aussi dans tous les formats pour convenir à tous les ateliers.

Au-dessus de l’établi, à l’arrière, le panneau perforé servant à accrocher les outils reste une excellente idée, croit Henri Dyck, président des Industries Bleu Métal. « On peut mettre les instruments les plus employés bien en vue, par exemple le pistolet à l’huile, les clés, le marteau, le tournevis, le serre-joint, l’agrafeuse, la scie à métal, les meules, les pinces, l’équerre… » énumère-t-il. « Ce panneau très visuel est essentiel pour localiser ses outils, renchérit Kim Lauriault, cogérante de la Coop Novago (SaintCasimir) (BMR). Il arrive souvent que les agriculteurs nous en rachètent simplement parce qu’ils ne les retrouvent plus. » Formatrice auprès de producteurs agricoles, elle leur suggère de ne pas oublier de suspendre à cette plaque un support à tournevis permettant de voir facilement les différents embouts, ou encore des emporte-pièce.

Le panneau perforé peut s’accompagner d’une plaque à onglets ou ergots (« louvre »), tout aussi pratique pour l’accrochage de petits bacs de plastique, de minitablettes, de supports à tubes (graisse, silicone) ou à canettes de vaporisateur, etc. 

Les fabricants et distributeurs offrent des établis complets avec tiroirs et une structure de montants d’acier servant à tenir une panoplie d’éléments, en plus des panneaux perforés et à onglets : armoires, appuis pour étagères inclinables, porte-outils, rouleaux de pellicule ou de fil ou lampe latérale, multiprise, selon nos préférences. Si l’on possède déjà la table de notre établi, il est possible d’y installer seulement cette structure de supports. Rousseau Métal propose entre autres une huche de travail adaptable de 102 cm de haut et en plusieurs largeurs, dotée d’un petit plafond à luminaire DEL, de parois sur les côtés, ainsi que d’un rideau solide à verrouillage. 

Nous illustrons sur la figure ci-bas un établi regroupant quelques-unes de ces composantes. 

Établi avec plafonnier, panneaux pour suspendre, tablette, petit bac, supports à rouleau et à tubes, lampe latérale, codes de couleur sur tiroirs, étau.

Établi avec plafonnier, panneaux pour suspendre, tablette, petit bac, supports à rouleau et à tubes, lampe latérale, codes de couleur sur tiroirs, étau.

Coffres et cabinets à outils

Les gros coffres en acier de type cabinet sont dotés de tiroirs à roulement doux et d’un tapis de caoutchouc. Ces tiroirs sont d’une solidité appréciable : les plus grands supportent une charge atteignant 200 kg (440 lb). Verrouillables si l’on veut, ils peuvent loger de manière ordonnée une multitude de pièces, grâce aux séparateurs et diviseurs créant de nombreux compartiments. « Dans les tiroirs plus profonds, on remisera par exemple les outils électriques et les pièces du robot de traite, tandis que les vis, les écrous et les composantes de circuit électrique ou de plomberie iront dans les petits tiroirs à sections », donne en exemple Henry Dyck.

Poste de travail commercialisé par Pièces d’auto Acton Roxton (NAPA). De gauche à droite : Tristan Larocque, Michaël Croteau, Maxime Croteau, Stéphane Pépin et Martin Thibault.

Poste de travail commercialisé par Pièces d’auto Acton Roxton (NAPA). De gauche à droite : Tristan Larocque, Michaël Croteau, Maxime Croteau, Stéphane Pépin et Martin Thibault.

De son côté, Sylvie Gonçalves a pu convertir 24 unités de rangement en 8 unités seulement, grâce aux tiroirs à compartiments, en libérant des étagères à moitié pleines. « Il est préférable de réserver les tablettes aux instruments les plus gros, en plaçant les plus lourds aux étages du bas », dit Mme Gonçalves. Mais attention, prévient-elle, de concert avec M. Dyck : « Il faut s’assurer d’étiqueter les tiroirs, et ce, avec des codes faciles à comprendre, par exemple en couleur. »

Cabinet à outils d’AGF Brome, avec un panneau latéral à onglets fort pratique.

Cabinet à outils d’AGF Brome, avec un panneau latéral à onglets fort pratique.

Les grands coffres à outils de type cabinet sont de plus en plus populaires. Un modèle très couru chez AGF Brome est un cabinet sur roues à 11 tiroirs d’une hauteur de 7,6 à 30 cm, long de 1,2 m, profond de 61 ou 71 cm et haut de 105 cm. 

Les spécialistes recommandent de bien immobiliser les meubles sur roues quand on travaille. « Pour les empêcher de bouger quand on y dépose une pièce lourde, par exemple », explique Gaëtan Courtemanche, directeur du service aux Équipements Adrien Phaneuf, à Upton, où il dirige 11 ouvriers. 

Les coffres à outils portatifs

Le coffre à outils que l’on peut transporter au champ se vend aussi dans un éventail de plus en plus large. Et les fabricants offrent maintenant des versions portatives sur roues comportant des coffres superposés ou un contenant étagé dépliable comme un coffret de pêche. On peut même intercaler entre les coffres un récepteur radiophonique à haut-parleurs. De quoi joindre l’outil à l’agréable!