fbpx
Le CEUS de la compagnie Amazone combine les avantages d’un déchaumeur à disques et à dents. Il convient au déchaumage ainsi qu’au travail primaire du sol, à l’ameublissement profond de la couche arable et à la préparation du lit de semence.

Le CEUS de la compagnie Amazone combine les avantages d’un déchaumeur à disques et à dents. Il convient au déchaumage ainsi qu’au travail primaire du sol, à l’ameublissement profond de la couche arable et à la préparation du lit de semence.

Le CEUS : un déchaumeur polyvalent

Le nouveau CEUS de la compagnie Amazone combine les avantages d’un déchaumeur à disques et à dents, ce qui permet d’apporter beaucoup plus de flexibilité aux agriculteurs. Il convient au déchaumage ainsi qu’au travail primaire du sol, à l’ameublissement profond de la couche arable et à la préparation du lit de semence, et il est idéal pour les exploitations riches en matière organique.

Jérémie Messerli est représentant pour la compagnie Amazone. Crédits photo : Gracieuseté de Jérémie Messerli

Jérémie Messerli est représentant pour la compagnie Amazone. Crédits photo : Gracieuseté de Jérémie Messerli

Le produit, qui fait sa place sur le marché québécois et américain depuis les deux dernières années, a été introduit en Europe il y a quatre ans, selon le représentant d’Amazone, Jérémie Messerli. C’est une machine qui gagne à être connue à cause de sa polyvalence, dit-il. « C’est un combiné d’un déchaumeur à disques et d’un déchaumeur à dents », explique M. Messerli.

Éviter le bourrage

Le déchaumeur à disques est en général très prisé au Québec, mais la demande est aussi présente pour les déchaumeurs à dents, note le représentant. Le déchaumeur à disques est surtout utilisé pour préparer le lit de semence et enfouir les résidus, tandis que celui à pattes sert essentiellement à l’ameublissement du sol en profondeur. « Le but d’un déchaumeur à disques est de mélanger les résidus à travers la profondeur de travail. La partie dents effectuera plus un travail de sol agressif, donc retourner ou fracturer le sol selon le type de pointes que l’on choisit. Elle a plus de facilité à rentrer dans le sol pour le décompacter », explique M. Messerli.

Amazone a donc pensé fabriquer une machine regroupant les deux produits. Le producteur agricole peut alors choisir l’option qu’il veut utiliser en fonction de ses besoins et de ses sols. Le CEUS est aussi offert avec ou sans rouleau suiveur en utilisant uniquement les disques niveleurs à l’arrière. « C’est toujours adapté aux besoins du producteur et aux conditions d’humidité du sol », insiste M. Messerli. Le travail du sol à la fin de l’automne ou dans des conditions humides est possible sans rouleau suiveur.

Des options

Le CEUS offre beaucoup de choix d’options qui améliorent le confort. Selon son budget, le producteur peut choisir une machine complètement mécanique où il faut descendre du tracteur pour ajuster les profondeurs ou opter pour une machine hydraulique sur laquelle toutes les profondeurs sont ajustables hydrauliquement, directement depuis la cabine, grâce à des échelles claires et faciles à lire. 

Le CEUS s’adresse d’abord aux producteurs de grandes cultures, mais aussi aux producteurs laitiers qui ont du fumier à enfouir ou qui, après la récolte du maïs d’ensilage, veulent aller plus en profondeur qu’avec un déchaumeur à disques conventionnel. « On a aussi des producteurs de pommes de terre parmi nos clients puisque la machine peut atteindre une profondeur de 12 pouces », dit-il. Les producteurs de pommes de terre veulent généralement travailler le sol en profondeur après la récolte afin d’incorporer les résidus, défaire les buttes faites par les récolteuses et la compaction.

De trois à sept mètres

La gamme se segmente en deux avec un produit plus standard et l’option complète. Des modèles de trois à sept mètres de largeur sont offerts, selon la taille du producteur ou la force du tracteur qu’il utilise. « On peut toujours lui offrir un produit de qualité Amazone, une compagnie familiale, et on se veut proches de nos clients », dit le représentant.

Selon M. Messerli, tous ceux qui ont acquis la CEUS jusqu’à maintenant en sont très satisfaits en raison de sa grande polyvalence. « Elle réunit en une seule toutes les machines qu’on pourrait offrir », conclut-il. 


Cet article a été publié dans l’édition de novembre 2022 de notre magazine L’UtiliTerre, à lire ici.