fbpx
Myriam Landry vient de terminer un baccalauréat en agronomie et poursuit ses études à la maîtrise. Photo : Gracieuseté de Myriam Landry

Myriam Landry vient de terminer un baccalauréat en agronomie et poursuit ses études à la maîtrise. Photo : Gracieuseté de Myriam Landry

Une bourse pour une étudiante passionnée de production laitière

Cette année, c’est Myriam Landry, finissante du baccalauréat en agronomie, qui a été sélectionnée par La Terre de chez nous pour recevoir la bourse annuelle de 1 000 $ récompensant les talents de vulgarisation d’un étudiant de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval.

Son article Méthane et CO2 : comparer des pommes à des oranges, publié dans le journal étudiant L’AGRAL, aborde les changements climatiques et les effets environnementaux d’une vache comparativement à une automobile.

Durant son parcours scolaire, Myriam Landry s’est principalement intéressée à la production laitière, secteur où elle a réalisé ses stages. « Même avant, je trouvais que c’était une belle production. Finalement, j’ai vraiment aimé les animaux et le fait que ce soit une gestion de l’offre. Ça apporte quelque chose d’intéressant, les producteurs sont plus unis », raconte l’étudiante. Elle ajoute y avoir découvert un milieu « tissé serré » et ouvert au partage de connaissances.

D’ailleurs, elle poursuivra ses études à la maîtrise. Pendant deux ans, elle se penchera sur l’incidence des suppléments lipidiques sur la production de lait, sa composition et la propriété de transformation laitière. « J’ai choisi ma directrice parce que la composition du lait et la nutrition animale, c’est ce qui m’intéresse le plus et elle travaille sur les deux », indique la résidante de Québec.

Celle qui collabore depuis deux ans au journal étudiant L’AGRAL aimerait intégrer la communication dans son métier. « J’aime écrire et j’aime la vulgarisation, mentionne Myriam. L’information aux consommateurs m’intéresse aussi, mais je ne sais pas encore comment ça va se présenter pour moi dans le futur. »