fbpx
Les étudiants en médecine vétérinaire peuvent pratiquer leurs techniques sur des mannequins animaux de taille réelle. Photo : Gracieuseté de l’Université de Montréal

Les étudiants en médecine vétérinaire peuvent pratiquer leurs techniques sur des mannequins animaux de taille réelle. Photo : Gracieuseté de l’Université de Montréal

Un don pour favoriser l’apprentissage des futurs vétérinaires

Un don de 1 M$ de la Fondation Molson permettra aux étudiants de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal de pratiquer différentes techniques sur des mannequins animaux de taille réelle ou encore avec l’aide de la réalité virtuelle.

Le don servira principalement à acquérir les mannequins de type équin, bovin, canin ou autres. « Le fait de pratiquer des gestes de bases comme une ponction veineuse ou des points de suture sur ces modèles enlève le stress de travailler sur des animaux vivants pour les étudiants, mentionne la doyenne de la Faculté, la Dre Christine Théoret. Et ça leur permet de répéter une ponction 36 fois de suite s’ils le souhaitent. »

Ces mannequins sont toutefois très chers, le modèle équin coûtant près de 50 000 $. « Avec 500 étudiants, nous avons donc besoin d’une grande quantité et les coûts montent rapidement », indique la doyenne.

Un centre à vocation régionale

La Faculté de médecine vétérinaire projette de rassembler tout cet équipement dans un nouvel espace à vocation régionale baptisé le Centre de stimulation et de réalité virtuelle vétérinaire. En plus des mannequins, on y trouvera des casques de réalité virtuelle et des ordinateurs avec lesquels les étudiants pourront s’immerger dans différents scénarios, par exemple une visite dans une porcherie, qui serait difficilement réalisable en groupe en raison des règles sanitaires. À terme, les installations seront accessibles à d’autres formations. Des élèves en technique de santé animale ou en production agricole, par exemple, y auront aussi accès.