fbpx
Des enjeux tels que la gestion de l’eau, les changements climatiques et la rareté de la main-d’œuvre sont autant d’exemples qui demandent et demanderont à l’entreprise agricole de s’adapter et d’innover.

Des enjeux tels que la gestion de l’eau, les changements climatiques et la rareté de la main-d’œuvre sont autant d’exemples qui demandent et demanderont à l’entreprise agricole de s’adapter et d’innover.

Les quatre qualités d’une entreprise agricole face à un environnement changeant

L’agriculture au Québec a évolué rapidement au cours des 20 dernières années. Cette évolution s’est traduite par une expansion marquée liée au développement de nouveaux marchés. La pandémie nous a cependant rappelé que notre système de production industrielle et agricole est tributaire d’un environnement social, économique et politique stable.

Comment le secteur agricole du Québec peut-il réagir et se positionner pour survivre? Quelles qualités l’entreprise agricole doit-elle posséder pour faire face à un environnement changeant dans un contexte incertain? Les qualités suivantes seront essentielles pour y arriver.

Performante

L’agriculture performante s’appuie sur des personnes possédant un savoir et un savoir-faire qui leur permettent de prendre des décisions éclairées tant sur le plan des bonnes pratiques que sur celui du choix des technologies appropriées aux orientations de leur entreprise. La performance d’une entreprise s’appuie donc sur une expertise acquise au fil des ans. Elle repose autant sur l’expérience que sur une solide formation, du perfectionnement et de la formation continue pour se maintenir à niveau. La gestion de l’entreprise, de ses sources de revenus et des investissements à réaliser nécessite des compétences toujours plus étendues en gestion agricole. C’est pourquoi il faut adopter une vision stratégique de l’entreprise pour assurer son développement à long terme.

Diversifiée

La diversification de l’agriculture vient appuyer la notion de performance en diminuant les risques associés à une production unique. Cela est particulièrement vrai pour les productions qui ne sont pas sous convention de mise en marché. Le fait de se diversifier permet à l’entreprise de répartir les menaces auxquelles elle doit faire face et de s’assurer ainsi d’une plus grande stabilité de ses revenus. La diversification sert aussi souvent à inclure la relève agricole dans les projets de croissance de l’entreprise. Elle permet une plus grande résilience face aux changements auxquels l’entreprise est confrontée.

Durable

L’agriculture durable, bien qu’il s’agisse d’un concept relativement nouveau au Québec, s’inscrit dans une approche globale qui intègre les dimensions économique, environnementale et sociale dans le mode de production agricole. La santé des sols, leur productivité, la diminution des engrais de synthèse, l’acceptabilité sociale et les risques liés à l’environnement et à la santé sont autant d’éléments qui influencent ou influenceront l’avenir des entreprises agricoles. Les aspects de pérennité de l’entreprise agricole prennent alors tout leur sens dans la mesure où ils influencent ses choix et la vision de son développement à court, moyen et long terme.

Innovante

Finalement, l’innovation en agriculture permet de réfléchir à ce qu’on pourrait faire autrement, d’apporter de nouvelles idées, de nouvelles pratiques, de diversifier ses modes de production et ses sources de revenus. Elle offre à l’entreprise agricole l’occasion de se projeter dans le futur et de trouver des avenues pour soutenir ses choix stratégiques. Des enjeux tels que la gestion de l’eau, les changements climatiques et la rareté de la main-d’œuvre sont autant d’exemples qui demandent et demanderont à l’entreprise agricole de s’adapter et d’innover.

Ces quatre qualités qui se chevauchent et s’alimentent entre elles permettent donc d’assurer aux entreprises agricoles de développer une vision concrète des ajustements auxquels elles sont et seront confrontées.Les entreprises agricoles qui désirent amorcer dès maintenant des changements qui les rendront plus agiles face au cadre et aux conditions de production de leur secteur respectif peuvent compter, pour s’y préparer, sur une offre de formation continue dans chacune des régions du Québec. 

Jean-Yves Rioux, conseiller en formation continue et projets régénérateurs à l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec