fbpx
Les mesures de la motte détermineront les dimensions de la fosse de plantation. La fosse doit avoir deux fois la largeur de la motte et la même profondeur. Photos : Gracieuseté du Collège Montmorency

Les mesures de la motte détermineront les dimensions de la fosse de plantation. La fosse doit avoir deux fois la largeur de la motte et la même profondeur. Photos : Gracieuseté du Collège Montmorency

Comment planter des arbres

La plantation d’arbres se trouve au cœur de plusieurs stratégies pour lutter contre les changements climatiques. L’utilisation du CO2 dans le processus de la photosynthèse fait de l’arbre une arme essentielle dans ce combat. Plusieurs municipalités mettent de l’avant des projets verts pour augmenter la canopée sur leur territoire. Chaque producteur peut y contribuer en y plantant des arbres chez lui. Mais voici quelques règles à suivre afin de pouvoir profiter de tous leurs bienfaits pour le reste de sa vie.

Le choix de la bonne essence

Un beigne fabriqué avec le sol tout autour de l’arbre (au-dessus de la motte) permettra à l’eau de rester en place lors de l’arrosage.

Un beigne fabriqué avec le sol tout autour de l’arbre (au-dessus de la motte) permettra à l’eau de rester en place lors de l’arrosage.

Un arbre peut vivre de nombreuses années, voire même plusieurs générations. Pour ce faire, cependant, l’arbre en question doit être planté au bon endroit en respectant ses besoins. Avant de faire l’achat d’un arbre, les particularités du site doivent être connues : type de sol, ensoleillement, zone de rusticité, etc. Il faut aussi prévoir les dimensions à maturité, la hauteur et la largeur en fonction des obstacles avoisinants, tels que les bâtiments, les fils électriques, les infrastructures souterraines et les dépôts à neige. Il y a bien sûr le côté esthétique à prendre en compte pour le plaisir de son propriétaire.

Dans le cas où plusieurs arbres seraient plantés au même endroit, il est important de choisir différentes essences, idéalement de familles distinctes. Favoriser la biodiversité apporte son lot d’avantages et diminue l’impact de maladies ou d’infestation d’insectes nuisibles. Les Villes l’ont bien appris avec le cas de l’agrile du frêne.

La plantation

Le Bureau de normalisation du Québec a établi les normes de plantation des arbres. En voici les principales étapes.

Dans un premier temps, la pelouse ou les mauvaises herbes de la zone de plantation devront être supprimées. Ensuite, les mesures de la motte détermineront les dimensions de la fosse de plantation. La fosse doit avoir deux fois la largeur de la motte et la même profondeur.

Si le sol est adéquat, il sera conservé en prenant soin d’y enlever les plus grosses pierres. Si ce n’est pas le cas, l’ajout de terreau tout usage sera nécessaire. Il est très important d’avoir un minimum de sol en place pour assurer la croissance à long terme.

Pour les arbres en pot, il faudra s’assurer de couper les racines spiralées si elles sont présentes, car les racines enroulées ne vont pas s’étendre correctement. Pour les arbres en motte soutenus avec un panier de broche, il faudra enlever minimalement le tiers supérieur de la broche ainsi que, dans la mesure du possible, le matériel d’emballage. Après avoir déposé l’arbre dans la fosse de plantation, il faudra s’assurer de la verticalité et remblayer en compactant le sol avec ses pieds. Il est important que le collet (la jonction entre le début des racines et le tronc) ne soit pas enterré.

Un beigne fabriqué avec le sol tout autour de l’arbre (au-dessus de la motte) permettra à l’eau de rester en place lors de l’arrosage. L’utilisation du paillis aide à conserver l’humidité du sol, mais attention au collet! L’arrosage se fait en remplissant la cuvette au minimum trois fois.

L’installation d’un tuteur n’est pas requise dans la majorité des cas, sauf dans les situations de vents forts, de sols instables, de zone inondable ou lors de la plantation d’arbres à racines nues.

Le suivi post-plantation

Durant les premières années suivant la plantation de l’arbre, plusieurs attentions sont nécessaires, mais l’arrosage reste la tâche la plus critique pour sa survie. Il faut arroser abondamment tous les deux à trois jours durant environ un mois. Ensuite, les arrosages seront espacés en surveillant les périodes de sécheresse prolongées et les canicules.

Les arbres nous rendent d’immenses services environnementaux. Ils purifient l’air, diminuent les températures en milieu urbain, servent de couvert et de nourriture pour la faune et facilitent la gestion des eaux pluviales. Et que dire des bénéfices sur notre santé!

Planter un arbre de la bonne façon, c’est aussi avoir une incidence sur l’avenir. 

Annabel Carignan et Naomi Jarry, enseignantes au département d’horticulture du Collège Montmorency