fbpx
La date de semis a une grande influence sur le rendement du blé d’automne au Québec. Crédit photo : FSAA

La date de semis a une grande influence sur le rendement du blé d’automne au Québec. Crédit photo : FSAA

Les céréales d’automne sont de retour

Depuis quelques années, de plus en plus de producteurs introduisent les céréales d’automne dans leur système de rotation. Convaincue des avantages qu’elles procurent, une équipe de recherche de l’Université Laval s’est penchée sur les façons d’améliorer la survie à l’hiver et le rendement de ces cultures.

Le principal avantage des céréales d’automne est son gain de rendement par rapport aux céréales de printemps. Pour le blé d’automne, par exemple, les agriculteurs peuvent obtenir des rendements de 5 à 6 t/ha en comparaison à 3-4 t/ha pour le blé de printemps. Par contre, pour atteindre ces niveaux de rendement, il faut que la survie à l’hiver soit au rendez-vous.

Projet de recherche

Le projet de recherche que nous avons mené avait pour objectif de déterminer les dates et les densités de semis optimales du blé d’automne afin d’améliorer la survie à l’hiver et le rendement de cette céréale dans les conditions de culture du Québec.

Les essais de recherche ont été effectués sur quatre sites expérimentaux représentant les principales conditions climatiques des trois zones de production céréalière, soit en Montérégie (zone 1), au Centre-du-Québec (zone 2) et en région périphérique (zone 3). Des partenaires des milieux de la recherche (Agriculture et Agroalimentaire Canada, Centre de recherche sur les grains CEROM), de la production (Semican) et de la transformation (Les Moulins de Soulanges) ont participé à ce projet. Afin d’atteindre les objectifs, quatre dates de semis, du début septembre à la mi-octobre, et quatre densités de semis, de 250 à 550 grains/m2, ont été testées sur trois cultivars de blé. Pour le site expérimental le plus nordique (zone 3), les dates de semis considérées étaient de la mi-août à la fin septembre.

Les résultats obtenus ont confirmé que les dates de semis optimales pour atteindre une bonne survie à l’hiver et des rendements élevés se situent de la mi-septembre à la fin septembre en zone 1, du début septembre à la mi-septembre en zone 2, et de la mi-août à la mi-septembre dans la zone 3. Il n’y avait aucune différence de rendement entre les densités de semis en zone 1, mais une augmentation moyenne de 9 % a été observée entre les densités de 250 et 550 grains/m2 en zones 2 et 3.

Des dates de semis à adapter

Les résultats de cette étude confirment donc que la date de semis a une grande influence sur le rendement du blé d’automne au Québec. Afin d’obtenir un rendement élevé, il est important d’adapter les dates de semis selon la zone géographique où l’on effectue les cultures. Il faut s’assurer également d’avoir un bon égouttement de surface et un drainage efficient des sols.

Avantages des céréales d’automne

  • Couvert végétal qui réduit l’érosion et assure une excellente compétition aux mauvaises herbes;
  • Système racinaire plus développé qui améliore la structure du sol;
  • Récolte plus hâtive qui permet les travaux en postrécolte (chaux, fumier, engrais vert).

Anne Vanasse, agr., Ph. D. , professeure au Département de phytologie

Francis Allard, agr., étudiant à la maîtrise