fbpx

Les fourrages à la rescousse

Les temps sont difficiles pour les éleveurs étant donné le prix élevé des aliments. Il faut toutefois voir le bon côté des choses quand on travaille avec des ruminants; on est en mesure d’avoir plus de contrôle sur le coût d’alimentation grâce aux fourrages produits à la ferme.

Ça peut paraître évident, mais la manière la plus économique d’apporter l’énergie et la protéine brute aux animaux est d’utiliser le plus possible les fourrages de la ferme. Le tableau suivant nous le rappelle bien. On constate aussi que c’est encore plus avantageux lorsque les fourrages sont de meilleure qualité. On a donc tout intérêt à servir une grande quantité de fourrages de qualité à nos animaux.

La beauté de la chose, c’est que si on récolte les fourrages au bon stade de développement, il sera facile d’en augmenter la quantité dans les rations sans pénaliser la production. C’est à ce moment qu’on a le plus gros impact positif sur les marges parce qu’on diminue beaucoup les achats de concentrés. Ça peut facilement représenter plusieurs dizaines de milliers de dollars d’économie pour une ferme laitière moyenne.

On fauche quand pour avoir une qualité optimale? Ça dépend de plusieurs facteurs… Votre conseiller en alimentation est la meilleure personne pour vous aider à répondre à cette question. En production laitière, par exemple, on dit souvent qu’il faut viser une teneur en fibre au détergent acide (ADF) de 30 % de la matière sèche dans les fourrages lorsqu’ils sont destinés aux vaches en lait.

La saison 2022 est une occasion en or pour améliorer vos marges. Êtes-vous prêt à faucher au bon moment? 

Jean-Philippe Laroche, agr., M. Sc.
Expert en production laitière – Nutrition et fourrages Lactanet