fbpx
Le soufre accroît par exemple la production d’acide aminé et améliore la digestibilité de la plante par l’animal. Photo : Shutterstock

Le soufre accroît par exemple la production d’acide aminé et améliore la digestibilité de la plante par l’animal. Photo : Shutterstock

Le soufre pour un plein potentiel des sols et des animaux

Le soufre (S), tout comme les autres éléments majeurs de fertilité, joue un rôle précis dans la plante et chez l’animal. Il accroît par exemple la production d’acide aminé et améliore la digestibilité de la plante par l’animal.

Graduellement, nos sols s’appauvrissent en soufre en raison de plusieurs facteurs, notamment :

  • les engrais minéraux sont concentrés et apportent peu ou pas de soufre;
  • les dépôts de soufre par les pluies acides ont diminué de 40 % depuis 20 ans environ, à la suite de l’adoption de nouvelles normes de l’environnement;
  • les rendements des plantes, et donc les exportations de soufre, sont à la hausse chaque année, grâce à la nouvelle génétique et à des régies de culture plus appropriées;
  • les fumures organiques contiennent moins d’éléments nutritifs qu’autrefois, grâce à l’ajout d’acides aminés ou à une alimentation plus équilibrée, donc plus digestible;
  • le soufre, sous forme de SO4, est facilement lessivable, tel que le NO3, donc non fixé par les colloïdes du sol (négatifs eux aussi).

Le soufre se compare facilement à l’azote, pour ses effets sur le rendement et la couleur de la plante : ces deux éléments agissent en synergie et souvent moins d’azote combiné à une fertilisation au soufre fournit soit un meilleur rendement, soit une qualité supérieure de la plante.

Le soufre est prélevé par la plante en quantité similaire au phosphore… Qui ignorerait l’apport de phosphore dans la réalisation d’un plan de fertilisation? L’apport de soufre par les engrais minéraux est essentiel.

Si l’on veut une bonne nodulation des légumineuses et de « forts rendements de qualité », et si l’on cherche un maximum de digestibilité par l’animal, il convient d’analyser ses sols et ses plantes pour ajouter, au besoin, du soufre afin d’en arriver à un ratio N/S d’environ 12 à 15/1 dans les tissus.

Le soufre est un élément fertilisant reconnu dans le monde depuis plus de 100 ans. En utilisant des engrais contenant du soufre, vous aurez des plantes plus vertes (chlorophylle), plus résistantes aux maladies (effet fongicide du soufre), avec un meilleur rendement et surtout une meilleure qualité (protéines, vitamines, etc.). Vos plantes et vos animaux en profiteront pleinement.

Pierre Fournier, agr.