fbpx
La chute des feuilles associée à la manipulation du foin sec peut être importante et même réduire sa valeur nutritive. Photo : Archives/TCN

La chute des feuilles associée à la manipulation du foin sec peut être importante et même réduire sa valeur nutritive. Photo : Archives/TCN

Du foin humide produit sans risque

L’une des principales préoccupations lors de la récolte du foin humide est que ce dernier chauffe et que sa qualité se détériore rapidement. La moisissure et la levure produisent de la chaleur quand elles se développent. Cette hausse de température peut provoquer des réactions de brunissement qui lient les nutriments et réduisent la valeur nutritive des balles.

Aux États-Unis, deux essais menés par les chercheurs Griswold et Coblentz ont évalué l’application d’un mélange tamponné d’acides organiques sur de grandes balles rectangulaires. Les deux évaluations ont démontré que ces acides réduisaient la température interne maximale de la balle pendant le stockage et entraînaient un poids final plus lourd.

Manipulation et sécheresse

La luzerne pressée avec un taux de 20 % à 25 % d’humidité retient davantage de feuilles, une source importante de protéines dans le foin. La chute des feuilles associée à la manipulation du foin sec peut être importante et même réduire sa valeur nutritive. Dans une étude réalisée en 2008, le fourrage récolté à 20 % d’humidité présentait une perte de feuilles de 21 %. Pour les producteurs laitiers qui nourrissent leurs vaches avec les plantes qu’ils cultivent, la rétention du feuillage est un paramètre extrêmement important à mesurer.

Un autre avantage à la rétention additionnelle de feuilles, particulièrement pour les producteurs qui vendent leur foin, est l’augmentation du poids des balles séchées. Dans un essai mené en Californie, les fourrages transformés en balles à une humidité plus élevée et conservés avec un traitement à l’acide étaient significativement plus lourds que ceux produits à une faible humidité, quel que soit le traitement à l’acide.

Des résultats obtenus au Wisconsin arrivent sensiblement à la même conclusion, puisque après une période de stockage de 73 jours, le poids final des balles traitées était supérieur de 24 à 26 kg à celles exemptes de traitement.

La recherche démontre que les acides organiques sont des outils que les producteurs peuvent employer pour récolter un foin parfait. Leur utilisation réduit le risque de réchauffement des fourrages et préserve davantage les feuilles. Cette méthode de gestion permet de produire du foin de meilleure qualité, en plus grande quantité.

Véronique Hébert-Lussier, directrice des communications chez Kemin Industries