fbpx
Le Conseil québécois des plantes fourragères collabore à divers projets pilotés par l’Association canadienne pour les plantes fourragères, dont une formule de mentorat pour l’amélioration des pâturages. Photo : Martin Ménard/Archives TCN

Le Conseil québécois des plantes fourragères collabore à divers projets pilotés par l’Association canadienne pour les plantes fourragères, dont une formule de mentorat pour l’amélioration des pâturages. Photo : Martin Ménard/Archives TCN

Des repères à trouver

Changements climatiques, pandémie, perturbations dans les chaînes d’approvisionnement, prix des intrants en forte hausse, inflation, rareté de la main-d’œuvre, guerre en Ukraine, autant de sujets qui alimentent le flot de nouvelles. Nous avons besoin de repères familiers pour nous aider à retrouver l’équilibre nécessaire pour naviguer dans ces conditions inconnues et déstabilisantes.

Après plus d’une année au service du secteur des plantes fourragères, Serge Pageau, agent de développement, et Guy Allard, directeur du Pôle d’expertise en plantes fourragères, tous deux entourés des bénévoles qui administrent le Conseil québécois des plantes fourragères (CQPF), observent une effervescence et un intérêt renouvelé pour notre filière.

André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, nous a rendu visite le 16 mars dernier, dans le cadre de l’assemblée générale annuelle du CQPF. C’était une première. Celui-ci a rappelé le rôle important qui est attendu de la part des acteurs de la filière des plantes fourragères dans le but d’atteindre les cinq cibles fixées par le Plan d’agriculture durable.

Grâce à une aide financière du programme de développement sectoriel du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de ­l’Alimentation du Québec (MAPAQ), nous avons les moyens de prolonger l’engagement de l’agent de développement. Les résultats de l’étude technico-­économique sur les coûts de production du foin de commerce, réalisée en partenariat avec le Centre d’études sur les coûts de production en agriculture, seront publiés à la fin de 2022. Une autre aide financière du MAPAQ permettra de mettre à jour le document Priorités de recherche et transfert. Les producteurs sont d’ailleurs invités à participer à l’élaboration de ce document en cliquant sur cqpf.ca.

Le CQPF collabore à divers projets pilotés par l’Association canadienne pour les plantes fourragères, dont une formule de mentorat pour l’amélioration des pâturages. Le CQPF est aussi membre partenaire du tout nouveau Réseau québécois de recherche en agriculture durable. Nous étions d’ailleurs présents au congrès de fondation.

Le printemps, c’est la saison de l’espoir, de la vie qui reprend dans les prairies et les pâturages et du retour des chroniques du CQPF. Merci à La Terre de chez nous de nous offrir cette chance et merci aux rédactrices et rédacteurs de se prêter au jeu. Bonne saison fourragère à tous!    

Alphonse Pittet, président du CQPF