fbpx

La dernière chronique de la saison

La couleur verte de nos prairies en pleine santé tranche avec les coloris habituels de nos forêts. Si ce spectacle se répète d’une année à l’autre dans nos régions agricoles, ce magnifique automne qui s’étire a un air particulier.

Il faut dire qu’il annonce la fin d’une saison de culture difficile, froide et pluvieuse pour les uns, trop sèche pour les autres. Heureusement, plusieurs parmi nous, producteurs de fourrages, en ont profité pour réaliser la meilleure coupe de la saison.

Le 12 octobre dernier, le vice-recteur adjoint à la recherche, à la création et à l’innovation de l’Université Laval, Michel J. Tremblay, a invité les chercheurs et responsables d’organisations à l’inauguration des nouveaux bâtiments de la station agronomique de Saint-Augustin-de-Desmaures. Le secrétaire parlementaire du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire Canada, Jean-Claude Poissant, y annonçait l’investissement de 6,7 M$ de la part du gouvernement fédéral.

J’ai eu le plaisir et l’honneur de représenter le Conseil québécois des plantes fourragères (CQPF) à cet événement. La cérémonie protocolaire terminée, nous avons eu la chance de visiter le site surplombant le Saint-Laurent, un ravissement pour les yeux. Les bâtiments et équipements sont modernes, conçus pour faciliter le travail des équipes qui s’intéressent à divers développements concernant le maïs, les céréales, les oléagineux et les plantes fourragères.

Après des années de laisser-aller, le gouvernement fédéral est de retour pour s’occuper d’une de ses responsabilités dans le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire, soit le financement de la recherche fondamentale. Le moment est bien choisi. De nombreux chercheurs sont en fin de carrière ou sont déjà partis. Une cohorte de jeunes talents est prête à prendre la relève. Mis au fait des attentes de leurs concitoyens et des profonds changements entourant la production des aliments du futur, ces chercheurs ont absolument besoin d’infrastructures remises à niveau.

Le CQPF, qui représente le secteur des plantes fourragères, a un rôle à jouer dans les priorités de recherche et le transfert des connaissances. Nous travaillons d’ailleurs en concertation avec tous les acteurs sur un projet qui livrera des résultats dans les mois à venir. En visitant régulièrement le site cqpf.ca, vous trouverez toute l’information pertinente à ce sujet.

Merci à La Terre de chez nous de nous offrir la possibilité de publier dans la page Agrométéo. Merci à vous, les auteurs qui, semaine après semaine, partagez votre savoir avec nous tous, qui sommes passionnés par le monde des plantes fourragères.

À la prochaine saison de culture!

Alphonse Pittet