fbpx
Les bases du succès pour des plantes abondantes et résilientes sont : un bon égouttement, une structure optimale et un pH adéquat. Photo : Archives/TCN

Les bases du succès pour des plantes abondantes et résilientes sont : un bon égouttement, une structure optimale et un pH adéquat. Photo : Archives/TCN

Chaule, chaulons, chaulez! Pour avoir des prairies abondantes et résilientes

Le rendement de vos plantes fourragères vous déçoit? Les épisodes de sécheresse sont difficiles pour vos prairies et pour votre portefeuille? Alors, optimisez vos prairies avec un rendement plus élevé en leur offrant les meilleures conditions favorables à leur croissance.

Les bases de votre succès pour des plantes abondantes et résilientes sont : un bon égouttement, une structure optimale et un pH adéquat. Prenez le temps de les vérifier et de les corriger si nécessaire. Ce sera votre meilleur investissement.

Pourquoi chauler et maintenir un pH optimal sont-ils si importants? Le pH optimal assure une meilleure disponibilité des éléments nutritifs et optimise la fertilisation, qu’elle soit organique ou minérale.

Le calcium apporté par la chaux permet la formation de complexes argilo-calcaires, sorte de « ponts » contribuant à la structure du sol. Le sol s’en trouve plus stable (agrégats) et plus aéré. Le système racinaire se développe davantage et explore un plus grand volume de sol. Les plantes deviennent plus résilientes à la compaction et à la sécheresse.

Le chaulage stimule l’activité des microorganismes qui participent à la minéralisation de la matière organique.

Le calcium et le magnésium apportés par la chaux (variables selon la source) permettent d’obtenir de meilleurs ratios Ca/Mg, K/Ca et K/Mg et favorisent les récoltes de qualité.

Entretien du pH de vos prairies

Il est recommandé d’entretenir régulièrement le pH de vos prairies si vous les conservez plus de 4 à 5 ans. Le pH optimal se situe entre 6,5 et 6,8 si vous avez une proportion importante de luzerne. Si vos prairies sont constituées principalement de trèfle, de lotier et de graminées, le pH visé se situe entre 6,0 et 6,5. Étant donné que la chaux ne sera pas incorporée au sol sur votre prairie existante, la dose sera d’au plus 3 t/ha.

Semis direct et chaulage

Si vous êtes en semis direct, il est préférable d’entretenir le pH par un chaulage sur les prairies plutôt que sur les cultures en rang afin que la nouvelle culture bénéficie de conditions optimales de croissance et de l’appliquer dans de meilleures conditions de portance du sol.

Un diagnostic adapté à vos parcelles

Pour établir le bon diagnostic et obtenir une recommandation adaptée, consultez un ou une agronome qui vous guidera également vers le bon produit (critères de qualité IVA, PN, contenu en Ca et Mg et granulométrie), la dose, le moment et le mode d’application. 

Sylvie Richard, agr., ­coordonnatrice de l’Association des producteurs de pierre à chaux du Québec (APPCQ)
Roselyne Gobeil, agr., Semican (collaboratrice)