fbpx

Le chantier de récolte

Grâce à un chantier de récolte organisé et planifié dans ses moindres détails, il est tout à fait possible de réussir à produire de la luzerne et des graminées de qualité supérieure entreposées en silo-tour. Pour y arriver, une surveillance étroite des champs est essentielle afin de décider du meilleur moment pour la fauche.

À la Ferme Crête, à Sainte-Agnès-de-Dundee en Montérégie, les fourrages sont récoltés au stade optimum et la conservation doit être parfaite. Une telle stratégie permet d’alimenter 65 vaches en lactation avec une ration de 62 à 65 % de fourrages et de 35 à 38 % de concentrés. L’objectif de production laitière est de 13 000 kg par vache. Pour alimenter le troupeau de 135 têtes, on cultive 80 ha de fourrage et 25 ha de maïs-grain, mais aucun maïs-ensilage. D’autres superficies, soit 80 ha, sont en cultures commerciales.

Le temps venu, tout est fauché la même journée. À la ferme Crête, ce n’est pas l’ensilage d’un jour, mais la fauche d’un jour.

C’est le stade de maturité qui dicte le moment de la fauche. Le chantier de récolte, les équipements et l’organisation du travail permettent de faire la mise en silo lorsque l’humidité du fourrage est adéquate.

Notre stratégie d’approvisionnement fourrager nous assure un accès à de l’ensilage d’herbe bien fermenté pour une période de trois à six mois après la première récolte de l’année.

Michel Crête
Ferme Michel et Nicole Crête inc.