fbpx
Des interventions avant et pendant le stockage peuvent contribuer à réduire les dommages causés aux grains par les moisissures et les insectes. Photo : Archives/TCN

Des interventions avant et pendant le stockage peuvent contribuer à réduire les dommages causés aux grains par les moisissures et les insectes. Photo : Archives/TCN

4 étapes pour améliorer la qualité des grains

L’objectif de tout producteur de grains est de produire une récolte de la plus haute qualité, avec un rendement maximal. Cependant, une fois la récolte en silo, la qualité peut commencer à décliner. Des interventions avant et pendant le stockage peuvent contribuer à réduire les dommages causés aux grains par les moisissures et les insectes. Dans cet article, nous examinerons quatre façons d’améliorer la qualité des grains.

Assainissement

Les démarches à suivre pour le nettoyage avant la récolte sont les suivantes :

  • Nettoyer batteuses, camions, chariots à céréales et vis sans fin;
  • Inspecter les bacs à la recherche de moisissures, de fissures, de rouille et d’autres formes de corrosion;
  • Enlever tous les grains des années passées et balayer toutes les surfaces planes;
  • Enlever la poussière et les peluches des ventilateurs, des bouches d’échappement et des conduits d’aération;
  • Appliquer un insecticide approuvé sur toutes les surfaces;
  • Traiter le grain avec un inhibiteur de moisissures avant de le stocker.

Chargement

Les bonnes pratiques de gestion incluent notamment :

  • d’ajuster la batteuse pour maximiser l’enlèvement des déchets tout en minimisant les dommages causés aux grains;
  • de ne pas mélanger l’ancien grain avec le nouveau;
  • de nettoyer le grain avant l’entreposage si un entreposage à long terme est prévu;
  • de niveler la surface du grain après le chargement pour assurer un flux d’air uniforme dans le grain pendant l’aération.

Aération

Quelques conseils clés concernant l’aération :

  • Déplacer de petits volumes d’air dans les grains pour maintenir une température uniforme;
  • Commencer l’aération dès que la température extérieure est inférieure de 5 à 10 °C à la température du grain;
  • Refroidir le grain sur plusieurs cycles de refroidissement jusqu’à ce que la température du grain soit de 0 à 5 °C;
  • Au printemps, réchauffer le grain à 15 °C pour l’entreposer en été.

Contrôle

Lors de l’inspection du grain, réaliser les actions suivantes :

  • Enregistrer la température du grain. Prélever des échantillons à différents endroits dans le grain;
  • Sonder différents endroits pour détecter l’humidité dans la cellule à grains. 

Eugene Rodberg, gestionnaire de produits senior, Kemin Nutrition et santé animale