L’amour du bois permet au cinéaste Francis Leclerc de faire contrepoids à son travail plus cérébral. Gracieuseté de Francis Leclerc

FRELIGHSBURG — Dans son enfance à l’Île-d’Orléans, le cinéaste Francis Leclerc a appris à bûcher aux côtés de son père Félix. Le résidant de Frelighsburg en Montérégie a ainsi développé une attirance pour le bois, qui représente pour lui une source de tranquillité et d’équilibre de vie.

« On dirait que je prends le rythme que mon père [le poète Félix Leclerc] avait au...
Lire plus
<12345...89>