fbpx
Photo : Shutterstock

Photo : Shutterstock

Vers une application numérique en santé mentale

Trois amoureux de la terre et de ceux qui la cultivent, Étienne Gosselin, Hélen Bourgoin et Marc Séguin, ont récemment lancé une campagne de sociofinancement afin de développer une application numérique dédiée à la santé mentale chez les agriculteurs.

Marc Séguin et Hélen Bourgoin. Photo : Gracieuseté d’Hélen Bourgoin

Marc Séguin et Hélen Bourgoin. Photo : Gracieuseté d’Hélen Bourgoin

Selon les promoteurs du projet, de nombreux agriculteurs souffrent de stress et d’anxiété au Québec, et ceux-ci sont souvent inconfortables avec l’idée d’aller chercher de l’aide auprès de ressources spécialisées, souvent même méconnues. L’application mobile proposée se veut un outil d’auto-évaluation de première ligne permettant une forme de prise de conscience initiale par l’agriculteur, explique l’intervenante psychosociale spécialisée en santé mentale agricole Hélen Bourgoin. « L’agriculteur, dit-elle, aurait entre les mains un outil pour mieux identifier ce qui est à la base de son malaise en vue de doser son état émotionnel et de se faire ultimement conseiller une ressource spécialisée. » Il y a plein de facteurs qui font en sorte que ça va moins bien et la première étape est de savoir les reconnaître, précise-t-elle.

Sur le terrain

L’initiative de ce projet revient à Étienne Gosselin, un agronome et viticulteur œuvrant dans le domaine des médias. En tant que recherchiste pour l’émission Arrive en campagne diffusée à TVA et comme journaliste pour divers magazines, M. Gosselin raconte avoir souvent été témoin des difficultés que vivaient des agriculteurs et entendu des histoires qui ont ultimement mené à des suicides. C’est ce qui l’a incité à lancer ce projet.

L’a

Celui qui a eu l’idée du projet, Étienne Gosselin. Photo : François Perras

Celui qui a eu l’idée du projet, Étienne Gosselin. Photo : François Perras

pplication mobile aurait trois fonctions, explique M. Gosselin. L’outil Doser permettrait de quantifier et de qualifier l’état émotionnel de la personne au moyen de notifications. L’outil Solutionner permettrait de suggérer des solutions concrètes aux problèmes identifiés. Enfin, l’outil Clavarder permettrait de réseauter les agriculteurs, les sentinelles agricoles, les travailleuses de rang et les intervenants.

Pour le développement de l’application, les promoteurs de la campagne intitulée La Bêche souhaitent amasser 35 000 $ par l’entremise de la plateforme de sociofinancement La Ruche. D’autres partenaires pourront s’ajouter pour les phases subséquentes. Le peintre, romancier et agriculteur Marc Séguin agit notamment comme porte-parole du projet, étant lui-même producteur maraîcher, acériculteur et éleveur à ses heures.