fbpx
Daniel Kundert, producteur laitier à Bécancour, se trouvait à proximité d’une batteuse immobilisée en bordure de la route au moment de l’accident. Photo : Gracieuseté de Claudia Comptois-Parr

Daniel Kundert, producteur laitier à Bécancour, se trouvait à proximité d’une batteuse immobilisée en bordure de la route au moment de l’accident. Photo : Gracieuseté de Claudia Comptois-Parr

Un producteur laitier happé mortellement en bordure de la route

Un producteur laitier de Bécancour très connu de ses pairs, Daniel Kundert, a été happé mortellement par un véhicule qui circulait sur le chemin des Trembles, le 13 octobre vers 20 h 45.

Au moment de l’impact, l’homme de 40 ans se trouvait à proximité d’une batteuse immobilisée en bordure de la route. Il donnait vraisemblablement des indications au conducteur de la machine agricole, lorsqu’il a été frappé par un véhicule qui passait par là, selon les premières informations obtenues par la conjointe de l’agriculteur, Claudia Comtois-Parr.

« Il s’en allait battre du maïs. On attend encore les détails de ce qui est arrivé », laisse tomber avec tristesse cette dernière dans un court entretien avec La Terre, deux jours après le drame. Visiblement encore sous le choc, elle raconte avoir eu beaucoup de soutien de ses proches et d’amis agriculteurs depuis les événements, notamment pour les tâches à la ferme. « J’ai eu du support extraordinaire. Les gens sont généreux et dévoués. Je suis tellement reconnaissante », ajoute-t-elle.

Daniel Kundert était père de trois enfants en bas âge. Son décès a été constaté à son arrivée à l’hôpital.

Une enquête de la Sûreté du Québec est en cours pour déterminer les causes exactes de l’accident.

Pour rendre hommage au père qu’il était, la conjointe de la victime a tenu à transmettre à La Terre une photo de ses trois enfants Jacob, Léo et Sarah. Photo : Gracieuseté de Claudia Comtois-Parr

Pour rendre hommage au père qu’il était, la conjointe de la victime a tenu à transmettre à La Terre une photo de ses trois enfants Jacob, Léo et Sarah. Photo : Gracieuseté de Claudia Comtois-Parr