fbpx
Photo : JHA Photographie

Photo : JHA Photographie

Un mois du champignon qui voit grand

À défaut de pouvoir tenir son festival du champignon à cause la COVID-19, le Kamouraska lance cette année le Mois du champignon, un événement qui deviendra annuel et qui intégrera le ­festival dès l’an prochain.

Cette année, plusieurs activités ont été prévues du 20 août au 20 septembre : cueillettes en forêt, visite au musée, conférences, ateliers… « Ça nous a permis de travailler avec des promoteurs qui ont pu mettre en place les conditions sanitaires adéquates », explique Pascale G. Malenfant, chargée de projet en mycodéveloppement pour la MRC de Kamouraska. La réponse du public est très bonne, constate-t-elle.

Un secteur prioritaire

Le secteur mycologique a été reconnu comme une priorité par la MRC de Kamouraska depuis dix ans. Il s’inscrit à l’intérieur de trois filières : le développement des champignons forestiers comestibles, les mycotechnologies et le mycotourisme. L’idée de consacrer un mois aux champignons s’inscrit dans une stratégie de développement touristique, souligne Mme G. Malenfant.

Déjà, depuis cinq ans, dit-elle, le festival attire chaque année un millier de personnes, dont plusieurs provenant de Montréal, de Québec et du Nouveau-Brunswick. Le mois du champignon voudrait accentuer cette tendance. « D’ici deux ou trois ans, on souhaite devenir une destination mycologique. Des forfaits voyage seront proposés à l’intérieur du Québec et à l’international », ajoute la chargée de projet. Le festival viendra renforcer l’offre de conférences et de rendez-vous gastronomiques.