fbpx
Le départ de Marc-Alain Soucy laisse un vide à l’équipe de La Terre. « Il était toujours super de bonne humeur. Un homme que tout le monde aimait : doux, à l’écoute, professionnel, sympathique, drôle et j’en passe », résume l’infographiste Nancy Litjens. Crédit : Archives/TCN

Le départ de Marc-Alain Soucy laisse un vide à l’équipe de La Terre. « Il était toujours super de bonne humeur. Un homme que tout le monde aimait : doux, à l’écoute, professionnel, sympathique, drôle et j’en passe », résume l’infographiste Nancy Litjens. Crédit : Archives/TCN

Un homme de cœur quitte La Terre

L’ancien journaliste et rédacteur en chef de La Terre, Marc-Alain Soucy est décédé le 24 mai, à l’âge de 74 ans, à la maison des soins palliatifs La Source bleue.

Lui qui écrivait encore pour le journal comme pigiste, en novembre dernier, laisse cet amalgame de tristesse et de bons souvenirs à toute l’équipe. « Il était l’un des gars les plus sympathiques que j’ai connus pendant mes 31 ans au journal. Marc-Alain avait commencé sa carrière comme journaliste avec Le Producteur de lait québécois. Il l’a poursuivi par la suite au Bulletin des agriculteurs où on se faisait un plaisir de le taquiner, avant qu’il revienne travailler avec nous au journal. La planète Terre vient de perdre un grand humain qui nous manquera à tous », dit Sylvain Joubert, conseiller publicitaire pour La Terre.

Richelle Fortin a également de bons mots pour lui, elle qui a travaillé de 2007 à 2019 au journal. « Marc-Alain c’était l’éternelle jeunesse, c’est lui qui m’a engagée comme journaliste en 2007 et qui m’a montré le métier. Il aimait sincèrement le monde agricole. Il avait le contact facile, une bonne écoute et était tellement proches des gens; il transférait ça dans ses textes. Il a fait le tour du Québec, et le tour du monde. Son départ me fait beaucoup de peine », dit-elle.

L’une des journalistes Myriam Laplante El Haïli tient à ajouter son mot. « Il était tellement sympathique et accueillant. Quand je suis arrivée comme stagiaire, j’étais sa voisine de bureau, et franchement il a participé à mon intégration dans l’équipe, ce qui a fait une grosse différence pour moi. Il avait toujours des histoires, il était particulier, toujours prêt à aider, toujours prêt à lever la main pour un texte ou pour… aller prendre un café! Au revoir mon cher Marc-Alain. »