fbpx
Crédit photo: Birtz Photographie

Crédit photo: Birtz Photographie

Le rodéo en huit épreuves

Rodéo. Ce seul mot suffit pour imaginer un taureau ruant de toutes ses forces pour désarçonner un cowboy! Toutefois, le rodéo se compose de plusieurs autres épreuves de dressage et d’habiletés.

Les épreuves de dressage constituent le cœur du rodéo. Elles comprennent évidemment la monte du taureau, mais aussi la monte du cheval avec et sans selle. Pour leur part, les épreuves d’habiletés, communément appelées gymkhana, regroupent l’échange de cavaliers, la course en sauvetage et la course de barils.

Monte de taureau

Le cavalier monte le taureau en s’accrochant à une sangle arrière composée d’une corde. Le cowboy doit demeurer en selle le plus longtemps possible jusqu’à un maximum de huit secondes. Chaque participant est noté sur son style (50 %) et sur l’habileté de ruade du taureau (50 %).

Monte du cheval avec et sans selle

Dès la sortie de la chute, le cowboy doit « marquer » le cheval en prenant appui avec ses talons au-dessus des épaules de la monture. Chaque participant est noté sur son style et les mouvements de ses éperons (50 %) de même que sur la hauteur des sauts et la force des ruades du cheval. Le temps réglementaire est de huit secondes.

Prise du veau au lasso

En selle, le cowboy doit attraper un veau au lasso, descendre de sa monture, attacher trois pattes de l’animal avec une corde, puis retourner sur son cheval. Le veau doit rester attaché un minimum de cinq secondes après que le cowboy soit retourné sur sa monture.

Terrassement du bouvillon

Une fois sorti de la chute de départ, le cowboy descend de son cheval, attrape les cornes du bouvillon de 500 livres et le retourne sur le côté.

Bull fighting

Les participants doivent affronter les taureaux mexicains, seul à seul, dans l’arène. Ils disposent de 30 à 60 secondes pour impressionner les juges par leurs esquives de la bête.

Course en sauvetage

Le premier cowboy, en selle, commence la course au galop. Entre la deuxième et la troisième borne, le cavalier au sol doit embarquer à l’arrière du cheval, pendant que l’animal se déplace à grande vitesse. Les deux cavaliers doivent franchir la ligne d’arrivée avec leurs deux jambes de chaque côté de la monture.

Échange de cavalier

Le premier cowboy, en selle, contourne les deux premières bornes de l’arène. Entre la deuxième et la troisième borne, il doit sauter du cheval pour laisser la place au deuxième cavalier. Ce dernier doit franchir la ligne d’arrivée avec les deux jambes de chaque côté de la monture.

Course de barils

Le cavalier doit accomplir avec succès des tracés à gauche et à droite de trois barils disposés en trèfle dans l’arène, et ce, sans les faire tomber. Une pénalité de 5 secondes est prévue pour chaque obstacle renversé au sol, pour un maximum de 15 secondes. 

VOIR AUSSI
Il élève et affronte les taureaux les plus dangereux
Le rodéo en huit épreuves
Rodéo – Une violence superflue
Rodéo – Des superstars bien traitées
La performance au féminin
Rodéos – Des événements scrutés à la loupe