fbpx
Environ 200 vaches ont péri dans l’incendie. Quant à la laiterie et l’étable, elles sont une perte totale. Photo : Gracieuseté

Environ 200 vaches ont péri dans l’incendie. Quant à la laiterie et l’étable, elles sont une perte totale. Photo : Gracieuseté

Rasée par les flammes pour la troisième fois

Une ferme laitière de Mirabel a été la proie des flammes pour la troisième fois en 23 ans, dans la nuit du 18 au 19 juillet.

« On a l’impression de revivre le jour de la marmotte. On a vraiment un mauvais nuage noir au-dessus de nous », soupire Annie Dumontier, copropriétaire de la Ferme D’ancoeur, encore sous le choc au lendemain de l’événement. Environ 200 vaches ont péri dans l’incendie. Quant à la laiterie et l’étable, elles sont une perte totale.

En 2017, La Terre était allée à la rencontre du couple de propriétaires formé d’Annie et Éric Dumontier. Ils avaient raconté comment ils s’étaient relevés de deux incendies survenus en 1998 et en 2013. Leurs enfants devaient prendre la relève de l’entreprise.

« Bien franchement, on ne sait pas ce qu’on fera cette fois, ni si on reconstruira. On dirait que là, c’est trop, confie Mme Dumontier. On ne sait pas ce qui est arrivé; on essaie encore de comprendre. »

Le directeur du Service de la sécurité incendie de Mirabel, Joël Laviolette, précise que l’embrasement était déjà généralisé au moment où les pompiers sont arrivés sur les lieux, un peu avant minuit. Les équipes ont combattu les flammes jusqu’au lendemain en avant-midi. Au moment d’écrire ces lignes, l’origine de l’incendie était toujours inconnue.