fbpx
Malgré les recommandations des autorités d’évacuer en urgence les zones inondées, de nombreux agriculteurs ont tout fait pour sauver leur bétail, employant même des chaloupes. Photo : Jennifer Gauthier/Reuters

Malgré les recommandations des autorités d’évacuer en urgence les zones inondées, de nombreux agriculteurs ont tout fait pour sauver leur bétail, employant même des chaloupes. Photo : Jennifer Gauthier/Reuters

Près de 70 fermes laitières évacuées en Colombie-Britannique

Les inondations historiques qui se sont abattues la semaine dernière en Colombie-Britannique ont perturbé de grands pans de l’industrie agricole provinciale.

Parmi les régions les plus touchées se trouve la vallée du Fraser dans laquelle sont concentrés la majorité des producteurs d’œufs et de poulets de la province. C’est aussi dans ce secteur que se trouve environ la moitié de la production laitière ainsi que d’importants producteurs maraîchers. Ce sont près de 70 fermes laitières dans la province qui sont touchées par cette catastrophe naturelle.

En raison de la destruction de routes et de voies ferrées causée par des glissements de terrain, des transformateurs doivent composer avec des ruptures dans leur chaîne d’approvisionnement. C’est le cas d’Agropur, qui a dû ralentir sa production à son usine de Burnaby, au sud de la province. La fermeture de toutes les autoroutes menant vers la ville de 250 000 habitants a pour effet de réduire son approvisionnement en lait cru.

« Dans les zones durement frappées, nos clients pourraient être confrontés à un manque de services dans leurs magasins ou à une pénurie pour certains produits », a averti la coopérative dans une mise à jour de la situation publiée sur son site Web. Les producteurs laitiers affectés ont été aussi avisés par la British Columbia Milk Marketing Board de disposer de leur production tant que les tronçons routiers ne seraient pas de nouveau fonctionnels.

« On est en contact régulier avec la BC Dairy Association, qui est un de nos membres. On agit en support en faisant le lien avec les ministères à Ottawa pour voir quels programmes pourraient les aider, explique Pierre Lampron, président des Producteurs laitiers du Canada. On est inquiets pour la production laitière là-bas, mais aussi pour la santé humaine. Les gars sont obligés d’évacuer leur ferme, mais ils ont de la misère à quitter leurs animaux. Ce n’est pas facile comme situation. »

Il est encore trop tôt selon lui pour dire comment se traduiront ces inondations historiques sur les tablettes dans les épiceries. « On est encore dans la gestion de crise présentement, mais j’ai bien confiance que le système de gestion de l’offre pour le marché intérieur va faire le travail. Il va y avoir une cascade de l’Alberta et l’Ontario jusque chez nous. »

Soulignons que BC Dairy Association a mis en place un fonds d’urgence pour venir en aide aux producteurs laitiers touchés. Pour plus d’informations : bit.ly/3HFERFx