fbpx
Photo : Shutterstock.com

Photo : Shutterstock.com

Motoneiges : le plaisir avant le travail

Si certaines motoneiges sont conçues pour pouvoir effectuer du travail à la ferme ou dans les forêts, la grande majorité des motoneigistes choisissent leur bolide pour le plaisir avant tout.

«Ça n’existe pas, des motoneiges de travail, lance à la blague le propriétaire du Docteur de la moto, Michel Laplante. Les gens achètent surtout ces véhicules pour avoir du fun. »

Le spécialiste explique qu’une petite partie de sa clientèle, composée à 80 % de producteurs agricoles, se procure des modèles utilitaires. « Certains d’entre eux se servent de leur motoneige pour transporter du foin et du bois, mais c’est quand même rare, souligne-t-il. Ils aiment ce type de motoneiges parce qu’elles sont fortes et durables. »

La plupart des motoneigistes se tournent vers les véhicules de sentier ou de hors-piste. « Plusieurs motoneigistes veulent faire des longues distances et se rendre en Gaspésie. Ils vont alors choisir de bonnes motoneiges de sentier confortables, avance-t-il. D’autres, en revanche, préfèrent faire du hors-piste et vont choisir des motoneiges plus agressives. »

Ceux qui souhaitent avoir des véhicules plus polyvalents vont opter pour un hybride, selon Michel Laplante.

Que vous soyez un amateur de sentiers, de hors-piste ou de travail, de nombreuses options s’offrent à vous quand vient le temps de vous procurer une motoneige. L’UtiliTerre fait un tour d’horizon du marché.


Renegade de Ski-doo

Pour les producteurs agricoles qui veulent une seule machine pour le travail et les loisirs, le Renegade de Ski-Doo s’avère une option intéressante. Avec un profil de chenille plus élevé, cette motoneige hybride a un bon pouvoir de traction en neige poudreuse, sans compromis sur la performance dans les sentiers damés.

« C’est parfait pour quelqu’un qui veut sortir bûcher la semaine et aller s’amuser dans les sentiers fédérés le week-end », illustre le spécialiste de produits pour BRP, Denis Tessier.

Le Renegade vient avec plusieurs choix de moteurs selon le modèle. Dans leurs versions à quatre temps, les moteurs Rotax ACE sont plus puissants. « Ça vient avec un système d’accélérateur intelligent et trois modes de fonctionnement, soit sport, standard et ECO », mentionne M. Tessier.

Selon lui, un producteur qui souhaite une machine plus légère devrait cependant opter pour un moteur Rotax à deux temps, également offert sur la plupart des modèles Renegade.

« Nos moteurs sont reconnus pour leur faible consommation d’essence et leur accélération sans effort, indique le spécialiste de produit. Ça fait des motoneiges qui sont polyvalentes et agréables à conduire. »

Un attelage peut être installé sur la motoneige (en option) afin d’y ajouter des accessoires pour le travail.


Expedition de Ski-doo

Les modèles de motoneige Expedition de Ski-Doo sont spécialement conçus comme véhicule utilitaire. La plateforme REV Gen4, avec sa structure à cadre pyramidal, rend le véhicule plus maniable et plus confortable.

Toutes les motoneiges Expedition possèdent une chenille de 20 po de large, sauf le modèle SWT qui vient avec une chenille de 24 po. « On a une machine qui est très équilibrée », note le spécialiste de produit pour BRP, Denis Tessier. La suspension arrière est articulée et s’ajuste lorsque la motoneige recule, ce qui rend la machine « très pratique pour travailler hors des sentiers », indique-t-il.

Le modèle SWT, très populaire auprès des agriculteurs, est offert avec un attelage de type languette et un pare-chocs renforcé.

Les motoneiges Expedition peuvent être équipées d’un moteur Rotax à deux ou à quatre temps. Selon le modèle choisi, ces moteurs peuvent atteindre de 60 ch à 165 ch.


Transporter de Yamaha

Les modèles Transporter de Yamaha sont des hybrides entre les modèles pour piste et hors-piste, selon le propriétaire du Docteur de la moto, Michel Laplante.

« Avec ces motoneiges, c’est possible de s’amuser et de travailler », résume-t-il. Elles sont dotées de moteurs bicylindres à deux temps de 600 cc et de chenilles Power Claw de 153 po de long qui facilitent le remorquage. Légères, mais disposant d’une bonne empreinte sur la neige, les Transporter circulent bien dans la neige profonde.


VK Professional de Yamaha

Les motoneiges utilitaires de la série VK Professional de Yamaha sont robustes, puissantes et conçues pour le travail. « Ce sont des machines inépuisables, explique le propriétaire du Docteur de la moto, Michel Laplante. Tu peux la garder 20 ans si tu veux. »

Pour le spécialiste, tous les produits Yamaha sont reconnus pour leur fiabilité. « C’est pour cette raison que presque tous les modèles de la compagnie sont équipés de moteurs à quatre temps, note-t-il. C’est plus lourd, mais c’est durable et ça ne tombe jamais en panne. »

Les motoneiges VK Professional sont d’ailleurs presque toutes munies de moteurs à quatre temps de trois cylindres de 1049 cc et de chenilles de 20 po de large. « Elles sont idéales pour traîner des balles de foin ou du bois sur les terres », mentionne Michel Laplante.

Parmi cette gamme, la VK 540 est la plus polyvalente. « Elle a un moteur à deux temps de 600 cc, explique-t-il. Elle peut servir pour le travail, mais également pour les balades. »


Viper de Yamaha

Les motoneiges de la série Viper constituent un excellent rapport qualité-prix pour les amateurs, souligne le propriétaire du Docteur de la moto, Michel Laplante. « Elles ont pratiquement le même châssis que les autres modèles et possèdent une puissance et une performance très acceptables. »

Le moteur trois cylindres à quatre temps très léger de la Viper améliore sa performance dans la neige. Ces motoneiges sont munies d’une chenille Cobra Camoplast de 15 po de large et de 137 po de long. « Cette chenille légère permet de bien circuler dans la neige profonde, mais aussi dans les sentiers », affirme M. Laplante.


Bearcat d’Arctic Cat

Les Bearcat d’Arctic Cat sont des motoneiges utilitaires. Les modèles de la série 2000 sont munis de moteurs à deux temps à deux cylindres à refroidissement par ventilateur. « Ce sont des véhicules qui ont une excellente capacité de remorquage », explique le vice-­président de Moto Expert, Maxime Bilodeau.

Ils sont équipés de chenilles de 20 po de large et de 156 po de long.

« La suspension avant AWS assure une excellente maniabilité et un excellent comportement en virage, avance M. Bilodeau. Les amortisseurs hydrauliques à double tube adoucissent également la conduite. »


Série M d’Arctic Cat

Les modèles de la série M d’Arctic Cat ont été conçus pour la pratique du hors-piste. « Les motoneiges disposent d’une suspension arrière à rail unique Alpha One qui assure une excellente fluidité des mouvements », mentionne Maxime Bilodeau. Les bolides de cette série sont équipés de moteurs à deux temps de 125 à 160 chevaux. Certains modèles sont aussi munis de courtes chenilles Power Claw qui maximisent la performance dans la neige profonde et d’amortisseurs de ski à ressort Fox 1,5 Zero QS3 qui permettent de passer instantanément entre trois réglages d’amortissement (souple, moyen et ferme).


Série ZR d’Arctic Cat

La série ZR est composée de 20 différents modèles de motoneiges de sentier. « Elles disposent de moteurs de 120 à 200 chevaux, affirme le vice-président de Moto Expert. Leurs chenilles sont plus courtes. Elles mesurent de 129 à 137 po. » Les différents modèles de la série sont équipés de plusieurs composantes qui favorisent la conduite en sentiers, comme des amortisseurs au gaz à piston flottant interne. La suspension avant Arctic Race Suspension II permet aux motoneigistes de mieux prendre les virages et d’augmenter la garde au sol. Plusieurs modèles sont aussi dotés de la suspension arrière Slide-Action qui permet un levage de ski contrôlé lors de l’accélération.


Audrey Desrochers et Étienne Dupuis, collaboration spéciale