fbpx
Le marché de Noël de Joliette affiche complet et envisage de grossir l’an prochain. Photo : Marché de Noël de Joliette

Le marché de Noël de Joliette affiche complet et envisage de grossir l’an prochain. Photo : Marché de Noël de Joliette

Les marchés de Noël s’attendent à des ventes colossales

Kiosque à vin chaud, animation, pâtés de foie gras, produits des artisans; les marchés de Noël mettent le paquet cette année, sachant qu’avec l’engouement pour les produits locaux, les ventes devraient être phénoménales.

« Habituellement, on en a 20 à 25 [exposants], mais cette année les inscriptions ont été records. Nous en avons 40. J’ai dû en refuser. Il y a une explosion des producteurs locaux », indique Mylène Deneault, présidente de la Corporation du Marché de Noël à Aylmer.

Mylène Deneault

Mylène Deneault

Elle assure que ce phénomène n’est pas circonscrit à son secteur de l’Outaouais. « Il y a vraiment un engouement partout. Les gens veulent des cadeaux fabriqués à la main. Ils veulent faire découvrir différents produits du terroir. L’an passé, nous avons reçu 25 000 visiteurs. Cette année, nous nous attendons à en avoir 35 000 », prévoit-elle.

Même son de cloche à Joliette, où la coordonnatrice du marché de Noël, Michèle Goyette, reçoit encore des appels de producteurs et d’artisans qui veulent un emplacement pour profiter de la manne. Tout est complet cependant. « L’achat local, c’est sur toutes les lèvres. On sent l’engouement, alors les artisans et les producteurs s’attendent à faire de très bonnes affaires cette année. J’en ai encore refusé cette semaine. Surtout que l’an dernier, même si à cause de la ­pandémie nous n’avons pas eu l’achalandage souhaité, certains ont tout de même fait leur meilleure année, car les gens étaient acheteurs. Et cette année, on s’attend à beaucoup plus d’achalandage », se réjouit Mme Goyette, dont le marché de Noël en sera à sa 15e édition.

Contrairement à un salon des artisans qui se déroule à l’intérieur, les marchés de Noël reprennent une tradition européenne où les marchands sont à l’extérieur, chacun dans une petite cabane en bois décorée de lumières. À Saguenay, le marché vient justement de s’agrandir avec sept nouvelles cabanes pour un total de 32. Il affiche complet. « Cette année, la demande pour être exposant a explosé. C’est une année record. On aurait pu faire deux marchés de 30 cabanes », dit Monique Gauvin, du comité organisateur.

Une route des marchés de Noël

Les visiteurs pourraient aussi emprunter la Route des marchés de Noël cette année pour en visiter plus d’un. Certaines régions comme Lanaudière ou la Montérégie en ont quelques-uns. D’ailleurs, près d’une vingtaine compose le Regroupement des marchés de Noël du Québec, un organisme dont Mylène Deneault est la vice-­présidente. Une carte sur leur site Internet permet de se créer un ­itinéraire. « Chaque marché a son petit côté unique et beaucoup de gens vont se promener d’un marché à l’autre. Cela leur permet de découvrir différents producteurs et artisans. Certains marchés ont des spectacles de musique, d’autres comme le Marché allemand à Québec, offrent des dégustations de produits », indique-t-elle. Michèle Goyette ne serait pas surprise de voir des voyages organisés en autobus pour la tournée de différents marchés de Noël.