fbpx
Alice, Dany et Jean-Martin prennent des épinards au champ qu’ils tenteront de replanter dans la serre, pour avoir une production pendant l’hiver. Photos : Unis TV

Alice, Dany et Jean-Martin prennent des épinards au champ qu’ils tenteront de replanter dans la serre, pour avoir une production pendant l’hiver. Photos : Unis TV

Le temps des bilans

Dans le dernier épisode des Fermiers, l’hiver est arrivé à la Ferme des Quatre-Temps. Alors que l’on récolte les légumes de conservation les moins frileux avant que la neige recouvre les champs, l’heure est aussi venue de faire le bilan de la saison.

À l’image d’une visite chez le directeur d’école ou d’une rencontre de fin d’année avec son patron pour une évaluation annuelle, Jean-Martin s’est rendu chez André Desmarais, l’instigateur et financier du projet. Les deux hommes ont dressé un bilan positif de l’année et aussi des trois ans du projet, qui aura contribué à former une quinzaine de jeunes à l’agriculture biologique de petite surface. Les deux souhaitent changer le visage de l’agriculture et estiment être sur la bonne voie.

L’objectif de Jean-Martin de réaliser 700 000 $ de ventes a presque été atteint. Celles-ci tourneront plutôt autour de 640 000 $. C’est tout de même satisfaisant, étant donné que Jean-Martin avait placé la barre très haut en début de saison.

C’était aussi le temps des bilans pour nos autres fermiers. Annie-Claude et Justine, de la Fermette, ont réussi leur démarrage rapide et elles ont de quoi être fières. Sur une échelle de 1 à 10, est-ce difficile de démarrer une ferme? Les filles s’accordent pour dire que c’est 12 sur 10. 

L’heure est au bilan pour Jean-Martin qui rendait visite à André Desmarais, l’instigateur du projet de la Ferme des Quatre-Temps.

L’heure est au bilan pour Jean-Martin qui rendait visite à André Desmarais, l’instigateur du projet de la Ferme des Quatre-Temps.

Mélanie Villemaire, de la Ferme des Quatre-Temps à Port-au-Persil, a atteint son objectif de générer 40 000 $ de ventes grâce à son kiosque de vente libre-service. Il y a peut-être là une belle idée à reproduire.

Les deux Vincent, du Jardin des Funambules, sont eux aussi satisfaits de leur deuxième année de démarrage. Ils ont pu dégager un petit profit, pas beaucoup, mais ils entrevoient tout de même l’avenir à long terme avec beaucoup d’optimisme. Leur plus belle richesse, à mon avis, c’est leur mode de vie qu’ils peuvent cultiver en famille.

Sauvons les épinards

Il fallait sauver les épinards à la Ferme des Quatre-Temps et Alice a peut-être trouvé une solution dont personne n’avait entendu parler. 

« Il a fait trop chaud cet automne dans la pépinière. Alors, les plants d’épinards sont montés en graines dans les plateaux », a expliqué Alice.

Ces légumes poussent très bien l’hiver dans la serre. Ils sont « le pain et le beurre » de la Ferme des Quatre-Temps à cette période de l’année. Il fallait donc les sauver pour avoir des revenus. S’inspirant de son opération sauvetage avec les vivaces plus tôt dans l’année, Alice a décidé de « rescaper » les épinards directement dans les champs pour les transplanter dans la serre. On leur souhaite que ça fonctionne.