fbpx

Le ministre Gendron a couronné le chef Giovanni Apollo

1ded5bb8823ea5260ea8712bdf4efcf567e2309bb502ff1a650b8e49b463ab39

Quelque 600 personnes, dont le ministre de l’Agriculture, François Gendron, et le président de l’Union des producteurs agricoles (UPA), Marcel Groleau, étaient réunies à la Tohu le 24 octobre pour un duel gastronomique opposant deux grands chefs.

Tel un match de boxe, trois rounds étaient prévus pour trouver un gagnant entre Giovanni Apollo et Jonathan Garnier. La soirée était animée par Guy Jodoin. Les chefs et les producteurs de porcs qui faisaient partie d’une récente tournée en épicerie jouaient le rôle de juges. Ils ont proclamé Giovanni Apollo grand vainqueur.

Les deux participants devaient cuisiner trois coupes de porc non conventionnelles : la joue, le foie et la bavette. Le chef Apollo l’a emporté par une courte avance dans chacun des rounds.

« On est très fiers du porc qu’on produit sur nos fermes », a lancé David Boissonneault, président des Éleveurs de porcs du Québec, en introduction du spectacle. Le président a fait état d’un récent sondage dans lequel les consommateurs québécois disent préférer le porc d’ici à celui de nos voisins du Sud dans une proportion de 86 %.

« J’en ai marre qu’on me refile du porc américain », a commenté Giovanni Apollo pendant la joute, avant d’y aller d’une affirmation plus humoristique en affirmant qu’il « préfère les petites cochonnes du Québec aux grosses cochonnes américaines ». De plus, le chef a rendu hommage aux éleveurs québécois en déclarant que les cuisiniers sont à leur service.

Le ministre Gendron a parlé de son côté de la « fierté qui habite les Québécois lorsqu’on fait la promotion de ce que nous sommes ». Il a également rappelé l’importance économique du secteur porcin au Québec. Il a aussi promis d’être « fatigant » avec les grandes chaînes d’alimentation pour que celles-ci mettent en valeur les produits du Québec.

Notons en terminant que plusieurs représentants de la filière porcine québécoise étaient de la partie.