fbpx
Kathagyna Corbeil, copropriétaire avec son conjoint d’une ferme équestre à Mirabel, ne prend aucun risque avec la machinerie agricole. Photo : Gracieuseté de Kathagyna Corbeil

Kathagyna Corbeil, copropriétaire avec son conjoint d’une ferme équestre à Mirabel, ne prend aucun risque avec la machinerie agricole. Photo : Gracieuseté de Kathagyna Corbeil

La relève agricole sensibilisée aux risques du métier

Dans le cadre de la Semaine canadienne de la sécurité en milieu agricole, les étudiants de programmes spécialisés en agriculture ont été invités à participer au concours À chaque problème sa solution pour sensibiliser leurs collègues par vidéo à une problématique de sécurité entourant le travail à la ferme.

Ariane Côté

Ariane Côté

Ariane Côté et son partenaire de classe Jansen Henaff, étudiants au programme de gestion et de technologies d’entreprise agricole du Collège d’Alma, au Saguenay–Lac-Saint-Jean, ont raflé la première place du concours organisé par l’Union des producteurs agricoles (UPA) avec une vidéo portant sur les risques d’incendie de bâtiments agricoles. « C’est quelque chose qui me touche, commente Ariane Côté, dont les parents possèdent une ferme laitière. J’ai une amie qui l’a vécu. Sa famille a perdu tout son cheptel de vaches et un bâtiment. C’est terrible quand ça arrive; leurs vaches étaient comme leurs filles. Mon amie criait pendant l’incendie », raconte-t-elle. Selon la jeune femme, qui envisage peut-être de prendre la relève de la ferme familiale, les agriculteurs ne sont pas tous suffisamment préparés à une telle éventualité, alors que les risques sont pourtant très présents. « J’espère que notre vidéo en convaincra quelques-uns de mettre en place un plan d’urgence », dit-elle.

Vidéo « choc » sur les dangers de la machinerie

Kathagyna Corbeil, étudiante au programme de gestion et de technologie agricole au Collège Lionel-Groulx, de Saint-Thérèse dans les Laurentides, a obtenu la deuxième place du concours avec une vidéo « choc » mettant en scène une agricultrice qui se fait sectionner un bras par un équipement de machinerie. « On n’est jamais trop prudent avec les machines », commente l’étudiante, qui est mère de trois enfants en bas âge et qui vit dans une ferme équestre à Mirabel, dans les Laurentides. « En tant que mère, j’ai vraiment la sécurité de ma famille à cœur. Mais je sais qu’on a parfois des habitudes avec l’équipement qu’on manipule chaque jour et qu’on ne prend pas toujours les précautions qu’il faut. Ce n’est pourtant pas plus long de couper le moteur avant de faire une manœuvre risquée », souligne-t-elle.

Pour visionner les vidéos gagnantes : bit.ly/3kSrxT5 

Une semaine déclinée en plusieurs thèmes

Contrairement aux années précédentes, plusieurs thématiques plutôt qu’une seule seront abordées pendant la Semaine canadienne de sécurité en milieu agricole, qui se déroulera du 14 au 20 mars. « On souhaitait ratisser plus large, notamment parce que les agriculteurs ont des activités diversifiées, mais aussi pour leur faire prendre conscience que les risques sont multiples », indique Martin Caron, 1er vice-président de l’Union des producteurs agricoles. L’accent sera donc mis cette année sur la prévention en lien avec l’utilisation des produits dangereux, les chutes, la manipulation des animaux, la manutention de charges lourdes et la sécurité liée à la machinerie. « Nous voulons que les agriculteurs réalisent que la prévention, il faut y voir avant de faire une action. L’hiver est donc un moment plus tranquille qui est parfait pour en parler avec ses employés ou sa famille », ajoute M. Caron.