fbpx

Il reste moins de 30 000 fermes au Québec

Le Québec compte désormais moins de 30 000 fermes, un seuil historique.

En 2011, la Belle Province affichait en effet 29 437 exploitations agricoles, une chute de 39 % par rapport aux 48 000 recensées 30 ans plus tôt. C’est ce que révèle le Recensement de l’agriculture 2011 publié par Statistique Canada. Le rythme de disparition des fermes a toutefois ralenti au cours des dix dernières années et se situe à environ 5 %, l’équivalent de cinq exploitations par semaine, révèle une analyse effectuée par le Groupe Agéco.

Entre 2006 et 2011, 1238 fermes ont quitté, au net, le paysage rural québécois. Les productions les plus touchées sont les bovins de boucherie (-33 %), les porcs (-22 %), les bovins laitiers (-15 %) et les légumes (-14 %). D’autres types d’exploitations ont connu une progression durant cette période, toutefois insuffisante pour combler les départs. On remarque ainsi l’ajout de 417 fermes spécialisées en grandes cultures (+12 %) et de 141 entreprises produisant des fruits et des noix (+11 %). Mais c’est dans la catégorie « Autres cultures agricoles » que la croissance a été la plus remarquable, avec 1383 exploitations de plus (+22 %).

Le Québec n’est pas la seule province à subir ce phénomène. Les autres provinces canadiennes, sauf la Colombie-Britannique, ont même enregistré des pertes plus substantielles entre 2001 et 2011, selon le Groupe Agéco. Ainsi, l’Ontario a perdu 7800 fermes (-13 %) durant cette période tandis que 29 250 ont cessé d’exister dans les Prairies (- 23,3 %) et 925 dans les Maritimes (- 9,8 %).