fbpx

Fermières

La cinéaste Annie St-Pierre a réalisé un documentaire sur les cercles de fermières du Québec.

« Ma grand-mère était membre d’un cercle de fermières. Elle n’avait pas de ferme, mais elle disait toujours qu’elle était fermière. C’était mystérieux pour moi », se rappelle Annie St-Pierre.

La cinéaste a passé quatre ans dans l’univers des fermières, dont une à suivre quatre d’entre elles dans différentes régions du Québec. Fondés en 1915 par deux agronomes du gouvernement du Québec, les cercles de fermières deviennent la première association féminine québécoise.

Les cercles proposent à l’époque à leurs membres des moyens pratiques d’améliorer leurs conditions de vie, en leur offrant des semences, des poussins, de la laine; mais ils servent aussi de lieux de rencontres. Depuis presque 100 ans, les cercles de fermières ont changé.

« Certaines choses ne changent pas, notamment les besoins d’être solidaire, de faire partie d’une communauté, de partager son savoir et de le transmettre », donne en exemple Annie St-Pierre.
On trouve au sein des cercles des femmes de toutes les générations.

« Il y a une nouvelle génération de jeunes retraitées qui ne veulent pas demeurer à la maison à ne rien faire, ce sont des femmes actives. On est plus dans le passe-temps, car on vit dans une société de loisirs. Mais, il y a une relève », constate la cinéaste.

Dans le documentaire, on découvre quatre femmes impliquées : Yolande, Thérèse, Francine et Anne-Marie. On les suit dans leurs diverses activités et leurs moments de solitude. « Les fermières ne s’investissent pas dans l’action politique. Elles sont par ailleurs très impliquées dans leur communauté.

Je les décrirais comme des femmes d’action. Elles se définissent dans l’action concrète comme les campagnes de financement, la confection de buffets, l’organisation de dîners spaghetti, qui regroupent la communauté. Ce ne sont pas des militantes féministes », décrit Annie St-Pierre.

Il faut oser aller voir ce documentaire, passer par-dessus le mythe qui entoure les fermières, indique la cinéaste : « Allez faire un tour dans leur univers. Vous découvrirez quelque chose que vous pensiez connaître. »

Fermières, le documentaire sur les cercles de fermières du Québec sera en salle dès le 18 avril prochain.