fbpx
La présence de l’insecte ne trompe pas. Ses larves creusent des canaux en zigzag dans les feuilles. Photo : Gracieuseté de Ressources naturelles Canada

La présence de l’insecte ne trompe pas. Ses larves creusent des canaux en zigzag dans les feuilles. Photo : Gracieuseté de Ressources naturelles Canada

Découverte d’un nouveau ravageur

Les pépiniéristes et les propriétaires de jardineries sont appelés à la vigilance. La tenthrède en zigzag de l’orme, un insecte ravageur, a été détectée pour la première fois en Amérique du Nord dans la municipalité de Sainte-Martine, en Montérégie.

La découverte a été faite en juillet par un citoyen qui a remarqué sur le terrain d’un résident la présence de plusieurs ormes affectés par cet insecte asiatique dont les larves se nourrissent de ses feuilles. L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a confirmé sa présence quelques jours plus tard. Pour l’instant, il n’existe aucun traitement chimique ou biologique efficace contre la tenthrède.

« La tenthrède en zigzag de l’orme cause la défoliation de l’arbre et affecte son esthétisme. Un arbre défolié va faire de nouvelles feuilles, mais risque d’être extrêmement affaibli s’il est déjà atteint de la maladie hollandaise de l’orme », explique Véronique Martel, entomologiste au Service canadien des forêts. « Bien que l’insecte n’entraîne pas la mortalité de l’arbre, il peut avoir un impact négatif sur sa croissance. » L’insecte a été identifié récemment à Saint-Amable et à Saint-Pie en Montérégie, ce qui donne à penser à l’entomologiste que l’indésirable a été introduit au Québec depuis quelque temps déjà.

Véronique Martel encourage le public à garder l’œil ouvert afin de mieux circonscrire la présence du ravageur et d’étudier son impact sur les ormes. On peut facilement repérer les larves au sillon en zigzag qu’elles laissent sur la face inférieure des feuilles de la fin mai à la mi-octobre. Tout signalement peut être communiqué à l’ACIA.