Le président de Solidarité rurale du Québec et de l’Union des producteurs agricoles, Marcel Groleau, et le conteur Fred Pellerin, ambassadeur de la mobilisation Tous ruraux. Crédit : Martin Ménard/TCN

Le président de Solidarité rurale du Québec et de l’Union des producteurs agricoles, Marcel Groleau, et le conteur Fred Pellerin, ambassadeur de la mobilisation Tous ruraux. Crédit : Martin Ménard/TCN

« La campagne se remplit »

Le projet Tous ruraux a été lancé cet avant-midi, à Montréal. Cette grande mobilisation québécoise se veut en faveur d’une ruralité forte. Des gens de renom comme Fred Pellerin et Ricardo Larrivée étaient présents pour s’affirmer « ruraux », en militant ainsi pour un rapprochement entre urbains et ruraux.

Le milieu rural montre d’ailleurs des signes positifs, d’après une étude sur l’évolution de la ruralité dévoilée en partie ce matin. « La campagne se remplit, a noté le chercheur Renaud Sanscartier. Depuis 1981, la population du monde rural a augmenté de 18 % contre 30 % pour le milieu urbain. Le taux d’emploi est également près de la moyenne provinciale. »

L’importance de se mobiliser

Renaud Sanscartier, qui détient par ailleurs une maîtrise en économie rurale, a cependant souligné une différence significative entre les régions rurales. Celles situées près des grands centres ont connu une progression de leur population de 107 %; un nombre qui se démarque de celui des régions plus éloignées, qui ont plutôt enregistré une décroissance de 7 %. « Il y a un grand territoire qui n’en profite pas. Il faut s’en occuper et le développer », a indiqué M. Sanscartier.

En s’affichant comme ambassadeur, le conteur Fred Pellerin veut faire avancer cette cause qu’il qualifie de « noble et positive ». Il souhaite que les urbains visitent davantage la campagne et qu’ils prennent conscience de tout ce qui est produit en région. « On lance Tous ruraux pour créer une réflexion et proposer des choses. Si on part une ligne d’autobus de la ville vers les régions, ça ne sera peut-être pas directement rentable, mais ça le sera en retombées économiques, en fierté et en découvertes d’horizons », a dit M. Pellerin.

Le retour de Solidarité rurale

La grande mobilisation Tous ruraux a été mise en œuvre par la coalition Solidarité rurale du Québec. Son président, Marcel Groleau, a mentionné qu’il s’agissait là d’un appel à la population québécoise pour prendre conscience de sa ruralité et de s’assurer que les régions, même celles qui sont éloignées, gardent leur dynamisme. « C’est notre responsabilité à tous », a-t-il affirmé en entrevue à La Terre. La Coop fédérée, Desjardins et l’Union des producteurs agricoles ont fourni les fonds nécessaires au projet. Le gouvernement québécois a également confirmé son appui financier.

Ce projet est le premier pour Solidarité rurale depuis la compression budgétaire majeure imposée à l’organisme il y a deux ans. Cela dit, M. Groleau et son équipe n’entendent pas profiter de la mobilisation Tous ruraux pour réclamer au gouvernement une politique sur la ruralité.

Mentionnons qu’un grand rassemblement aura lieu le 23 mai prochain à Québec, alors qu’une proposition « pour une ruralité renouvelée » sera faite aux Québécois.