fbpx
Deux jours après la tornade, des débris jonchaient encore le champ de la Ferme Alain Cousineau et Fils. Photo : Geneviève Quessy

Deux jours après la tornade, des débris jonchaient encore le champ de la Ferme Alain Cousineau et Fils. Photo : Geneviève Quessy

Un champ de soya abîmé par la tornade

La tornade qui s’est abattue sur Mascouche le 21 juin a fait de nombreux dégâts.

En plus de faucher la vie d’un homme, elle a arraché des toitures et revêtements de maison et brisé des clôtures et des arbres, dont les débris se sont retrouvés dans un champ de soya.

Deux jours plus tard, la scène était désolante. Écrasés par les véhicules qui ont circulé dans le champ pour réaliser les opérations d’urgence, les jeunes pousses de soya, déshydratées, avaient bien peu de chances de survie. «On y est allés le soir de la tornade, mais ils nous ont empêchés de passer et on n’a pas pu retourner depuis », raconte au téléphone Anik Galipeau, conjointe du propriétaire de la Ferme Alain Cousineau et Fils.

La famille d’agriculteurs devra arpenter chaque centimètre de son champ, où se sont échoués des bardeaux, de la tôle et des clous. « On va avoir des pertes de revenus, mais bien sûr, ce n’est rien comparativement à la perte d’une vie », se désole Mme Galipeau.