fbpx
Paul Lecomte, directeur général du Fonds d’investissement pour la relève agricole. Crédit photo : Archives/TCN

Paul Lecomte, directeur général du Fonds d’investissement pour la relève agricole. Crédit photo : Archives/TCN

Terres : louer pour acheter en limitant l’inflation

Le Fonds d’investissement pour la relève agricole (FIRA) lance aujourd’hui un nouveau programme de location de terres avec option d’achat qui va protéger les jeunes agriculteurs contre l’inflation galopante.

Le FIRA disposait déjà d’un programme de location-achat mais, vu l’augmentation du prix des terres de plus de 15 % par an depuis 5 ans et de 8 % en moyenne depuis 15 ans, les locataires pouvaient se retrouver dans une situation où ils n’étaient plus en mesure d’acheter la terre qu’ils louaient. Le nouveau programme du FIRA va limiter l’inflation à 3,5 % par année. En contrepartie, le loyer sera de 1 % plus élevé que dans le programme précédent. Il passera d’environ 2,75 % à 3,75 %.

« Dans plusieurs régions, la pression inflationniste est stressante pour les jeunes », explique Paul Lecomte, directeur général du FIRA. La nouvelle option permet donc de réserver une terre en la louant et de se protéger contre la hausse probable de son prix. Si l’inflation est moindre que 3,5 %, le FIRA ajustera le prix de la terre au marché. Autrement dit, 3,5 % par an, c’est un plafond, pas une hausse automatique.

Si on considère une inflation moyenne de 8 %, le programme de location permet de générer une équité « théorique » de 70 000 $ après 5 ans et de 190 000 $ après 10 ans sur une terre de 250 000 $ au départ. La durée de location est de 15 ans, mais il est probable que l’achat se fera avant la fin, lorsque la ferme sera suffisamment rentable.

Le FIRA espère tripler le nombre d’utilisateurs de son programme de location-achat avec cette nouvelle option et l’amener à environ 10 à 15 jeunes de la relève par année. Les critères d’admissibilité sont sensiblement les mêmes que pour la prime à l’établissement : âge de 18 à 39 ans, formation et plan d’affaires de base, un an d’expérience. Dans le nouveau programme, on ajoute un critère : un plan d’encadrement par des mentors ou des spécialistes locaux qui accompagneront l’entreprise agricole. La terre ou la ferme doit avoir une valeur minimale de 100 000 $ pour que le FIRA l’achète à des fins de location.