fbpx

Vent de renouveau syndical

CARLETON-SUR-MER — Un souffle nouveau anime la Fédération de l’UPA de la Gaspésie-Les Îles en raison de la présence accrue de jeunes producteurs au sein de l’organisation.

Le directeur régional en poste depuis juillet, l’agronome Guy Gallant, en est très fier. « Aujourd’hui, c’est notre plus grande présence de producteurs depuis les dernières années, malgré la période de la chasse à l’orignal », a-t-il souligné lors de l’assemblée générale annuelle (AGA) du 21 octobre.

« Les jeunes producteurs gaspésiens et madelinots commencent à s’impliquer dans les syndicats. L’un d’entre eux est en train de former une solide équipe dans Rocher-Percé avec des jeunes dynamiques de cette région. Nous voyons aussi l’implication de nos plus grands leaders comme Étienne Goyer [propriétaire du Jardin du Village, à Caplan] », a cité en exemple le directeur.

Cependant, pour attirer un plus grand nombre de producteurs, l’Union des producteurs agricoles (UPA) doit créer des opportunités susceptibles de les séduire. « C’est notre défi de trouver quelque chose qui puisse intéresser ces jeunes », a ajouté M. Gallant.

Accueil des nouveaux producteurs

Au cours de cette assemblée, les producteurs ont approuvé les priorités pour la présente année, comme la réalisation du processus d’accueil des nouveaux agriculteurs tout en améliorant le taux d’adhésion. La Fédération a l’intention de dépêcher un élu et un permanent à leur rencontre.

Les membres de l’UPA ont également exprimé le désir de mettre en œuvre un processus d’amélioration continue au chapitre « de la gestion et de la gouvernance » dans leur organisation. « Ce n’est pas en restant isolé chacun dans notre coin qu’on va faire avancer les choses », a affirmé la présidente de la Fédération, Michèle Poirier.

« L’agriculture vaut la peine qu’on se batte pour elle, qu’on se mobilise afin d’évoluer et d’inspirer les futures générations. L’UPA appartient au champ. C’est la seule certitude, le seul élément immuable dans un monde en perpétuel changement », a affirmé celle dont le mandat a été renouvelé pour une autre année. 

Autres résolutions

Les producteurs ont demandé à leur fédération de « démontrer aux deux paliers de gouvernement la situation réglementaire et la multiplication des documents lors d’une demande financière ». Ils ont également réclamé que les deux paliers de gouvernement établissent une meilleure coordination entre les périodes d’appel de projets des programmes financiers et celles des travaux aux champs. 

Les producteurs de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine ont par ailleurs accepté le Plan de financement de l’UPA 2020-2024.

Alain Lavoie, collaboration spéciale.