fbpx

Une loi pour acheter local… en Ontario

6b529502446c6ef383e671ffd313ecc3df875ff049631a21fc7e417c3de05fe48993e43f85d484e3b82a57bded34a0fb

Une loi encadrant l’achat local pourrait bientôt être adoptée en Ontario.

Alors que le Québec consulte sur le sujet depuis 2008, le gouvernement ontarien annonce son intention de voter une loi pour favoriser l’achat d’aliments locaux.

Une initiative du gouvernement libéral saluée par les organisations d’agriculteurs. « Si c’est fait correctement, cette loi pourrait mener à une stratégie forte, durable et profitable d’approvisionnement local en nourriture », a commenté Mark Wales, président de l’Ontario Federation of Agriculture (OFA), dans un communiqué.

La Loi sur les aliments locaux (Local Food Act) a été lancée par le gouvernement libéral minoritaire le 18 septembre dernier. Le projet de loi sera déposé sous peu et des consultations suivront.

« Si toutes nos familles dépensaient 10 $ de plus par semaine de nourriture provenant d’Ontario, cela entrainerait des retombées de 2,4 milliards de dollars pour l’économie et créerait 10 000 emplois », a déclaré le premier ministre, Dalton McGuinty, dans un point de presse à Roseville, lors d’un concours « international » de labours.

Le premier ministre a également laissé entendre que le projet de loi se prononcerait pour l’achat local de la part des institutions publiques. En plus de continuer la promotion des produits ontariens, le projet proposera aussi « d’établir un cadre qui servirait à fixer des cibles pour la production, la transformation, la distribution, la vente et la commercialisation des produits alimentaires de l’Ontario ». Le gouvernement McGuinty souligne que le secteur agroalimentaire représente déjà 33 milliards de dollars et 700 000 emplois dans l’économie ontarienne.

Les deux partis d’opposition de l’Assemblée législative ontarienne se sont montrés relativement favorables aux principes contenus dans ce projet de loi.