fbpx
Les éleveurs, dont ceux de porcs, qui ont dû garder leurs animaux plus longtemps à la ferme durant la pandémie, recevront une compensation. Crédit photo : Archives /TCN

Les éleveurs, dont ceux de porcs, qui ont dû garder leurs animaux plus longtemps à la ferme durant la pandémie, recevront une compensation. Crédit photo : Archives /TCN

Une aide financière pour des éleveurs touchés par la COVID

Les éleveurs de porcs, de bouvillons et de grands gibiers bénéficieront d’une aide financière pour compenser les pertes causées par les contrecoups de la pandémie. Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, André Lamontagne, et la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire du Canada, Marie-Claude Bibeau, ont annoncé, lors d’un point de presse conjoint le 15 avril, la création de l’Initiative Canada-Québec dotée d’une enveloppe de 21,8 M$.

Au cours de la dernière année, en raison d’éclosions dans des abattoirs et de fermeture de marchés, ces éleveurs ont dû conserver leurs bêtes plus longtemps à la ferme, ce qui a engendré des frais supplémentaires pour eux. L’aide vise à compenser une partie de ces frais. Les producteurs de porcs recevront 0,95 $ par animal par jour supplémentaire. Ce tarif est de 2 $ pour les bovins et de 1,35 $ à 2 $ pour les grands gibiers.

Le directeur général des Éleveurs de porcs du Québec, Alexandre Cusson, a rappelé que ses producteurs ont été confrontés dans les 13 derniers mois « à des défis financiers et logistiques costauds » et que des porcs étaient toujours en attente. Une réalité dépeinte aussi par le président des Producteurs de bovins du Québec, Jean-Thomas Maltais, et la présidente de la Fédération des éleveurs de grands gibiers du Québec, Josée Toupin. Ceux-ci prendront le temps de bien regarder le programme pour s’assurer qu’il répond adéquatement à la situation de leur secteur.

Le budget est assumé à 60 % par le gouvernement fédéral, soit 13 M$. Québec déboursera 40 %, soit 8,7 M$. C’est la Financière agricole du Québec qui assurera la gestion des demandes et des versements via le programme Agri-relance.

Les éleveurs, qu’ils soient clients ou non de la FADQ, pourront acheminer leur demande à partir du 10 mai et auront jusqu’au 30 juillet pour le faire. Pour y avoir accès, l’entreprise doit avoir conservé ses animaux plus longtemps qu’à l’habitude en raison de la pandémie au cours de la période allant de mars 2020 au 31 mars 2021.