fbpx
Après une édition virtuelle l’an dernier, les délégués de l’Union des producteurs agricoles retrouveront le Centre des congrès de Québec du 30 novembre au 2 décembre. Photo : Archives / TCN

Après une édition virtuelle l’an dernier, les délégués de l’Union des producteurs agricoles retrouveront le Centre des congrès de Québec du 30 novembre au 2 décembre. Photo : Archives / TCN

Retrouvailles, nouveautés et adieux au menu du 97e congrès de l’UPA

Le congrès 2021 de l’Union des producteurs agricoles (UPA) sera marqué par un retour « en présentiel » des délégués, après plus d’un an et demi de pandémie, et par le départ de Marcel Groleau, le ­président de l’organisation des dix dernières années.

« Ces retrouvailles et ces adieux simultanés risquent de créer un grand moment d’émotions », confie Magali Delomier, directrice des affaires publiques et syndicales à l’UPA. De plus, l’élection par acclamation de Stéphanie Levasseur au poste de 2e vice-présidente signe le retour d’une femme dans le trio de tête, « ce qui n’était pas arrivé depuis longtemps », ajoute-t-elle.

Le thème choisi cette année, Nourrir l’humanité durablement, reprend celui de la Coalition pour l’exception agricole et alimentaire. Créée en 2008 en prévision du Sommet mondial sur les systèmes alimentaires de l’Organisation des Nations Unies (ONU), cette coalition coprésidée par Marcel Groleau défend la nécessité de rééquilibrer le droit international pour faciliter l’autonomie ­alimentaire des États. « La pandémie a donné un nouveau souffle à cette idée, qui était donc parfaite pour faire le pont entre les ­différents sujets abordés au congrès, explique Mme Delomier. Les conférences permettront d’explorer les facettes économique, ­environnementale et sociale de cet enjeu qui dépasse les frontières du Québec », ajoute-t-elle. L’allocution de Christiane Lambert, ­présidente de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA), une organisation syndicale française comparable à l’UPA, s’inscrit dans cette ouverture du dialogue avec d’autres leaders qui partagent la même vision de l’agriculture.

Révision du mode de financement

En parallèle, les délégués auront à se pencher sur une quarantaine de résolutions portant sur divers sujets, dont les travailleurs étrangers temporaires, la relève syndicale, l’Internet haute vitesse et la mise en marché.  Largement discutée en assemblée régionale, la résolution concernant la révision du mode de financement de l’UPA « devrait également retenir l’attention et ses grandes orientations devront être déterminées pour permettre aux travaux de cheminer », précise l’organisatrice. Cette dernière estime qu’environ 600 personnes seront présentes pendant les trois jours de l’événement, où le passeport vaccinal et le port du masque seront exigés. Par ailleurs, plusieurs conférences et allocations seront diffusées en simultané sur Facebook Live et en webdiffusion.