fbpx

Qui sera le prochain ministre de l’Agriculture?

Les paris sont ouverts : qui sera le prochain ministre de l’Agriculture? Sera-t-il issu du monde agricole ou un néophyte en la matière?

Pauline Marois annoncera la composition de son conseil des ministres dans une dizaine de jours. Nommera-t-elle à l’Agriculture un ministre qui aura la vision d’un Jean Garon et le pragmatisme d’un Normand Toupin? Les deux hommes ont marqué chacun à leur façon le monde agricole au cours des années 1970 et 1980.

Un fait demeure : les attentes du monde agricole sont plus élevées que jamais en vue de la nomination du – ou de la – ministre qui prendra les commandes du ministère de l’Agriculture, des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ). Ils sont nombreux à souhaiter que le prochain ministre dispose des pleins pouvoirs pour prendre des décisions éclairées et pour mener à terme les dossiers de l’agriculture. On pourrait voir arriver un ministre senior qui serait en quelque sorte un poids lourd au sein du conseil des ministres.

C’est dans ce contexte fébrile qu’entrera en scène le nouveau ministre de l’Agriculture, le 2 octobre, jour prévu de l’ouverture de la prochaine session parlementaire.

Des candidatures potentielles

Pour aider la nouvelle première ministre dans sa réflexion, la Terre a identifié plusieurs candidats susceptibles de répondre présent à l’invitation de Pauline Marois. Un exercice périlleux avec une marge d’erreur considérable, compte tenu du très grand secret qui entoure les nominations ministérielles. Il va sans dire qu’aucun des candidats en lice n’a voulu s’aventurer sur le terrain glissant des spéculations.

Le choix ultime appartient à Pauline Marois, qui devra compléter l’exercice d’analyse des meilleures candidatures, en fonction de leurs compétences, de leur représentativité en région et de l’équilibre homme-femmes au sein de sa formation ministérielle.

Quoi qu’il en soit, parmi les candidats potentiels nous avons identifié Marie Bouillé (Iberville);Daniel Goyer (Deux-Montagnes); Sylvain Pagé (Labelle) et Alain Therrien (Sanguinet). On retrouve également Martine Ouellet (Vachon); Denise Beaudoin (Mirabel); Denis Trottier (Roberval).

Rappelons que le Parti Québécois a fait élire 54 députés, le 4 septembre, ce qui a permis à Pauline Marois de reprendre le pouvoir avec un gouvernement minoritaire.