fbpx
André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, et Ernest Desrosiers, président-directeur général de La Financière agricole du Québec. Crédit photo : Josianne Desjardins/TCN

André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, et Ernest Desrosiers, président-directeur général de La Financière agricole du Québec. Crédit photo : Josianne Desjardins/TCN

Québec offre un nouveau levier financier pour la relève

SAINT-HYACINTHE — Les jeunes producteurs qui ont besoin d’emprunter pour se lancer en affaires peuvent désormais le faire sans prise de garantie mobilière ou immobilière grâce à un nouveau service offert par La Financière agricole du Québec (FADQ).

C’est ce qu’a annoncé le ministre de l’Agriculture, André Lamontagne, le 17 janvier, au Salon de l’agriculture de Saint-Hyacinthe. La « garantie du prêt levier » est donc une nouvelle opportunité de financement plus flexible pour soutenir les projets de la relève. « Même si vous n’avez pas la capacité de fournir des garanties [aux institutions financières], on va regarder votre projet », a-t-il fait valoir en conférence de presse.

Le parcours du producteur, son plan et son réseau d’affaires, la rentabilité ainsi que le potentiel de son projet font partie des critères qui permettront d’accorder un financement pouvant atteindre jusqu’à 100 000 $. La garantie du prêt levier est une option envisageable « seulement après que les formules de financement courantes de La Financière agricole du Québec auront été explorées », précise l’organisation dans son communiqué.

Ce nouveau produit attribue une plus grande importance à la crédibilité des jeunes producteurs. « L’actif le plus important, c’est le dirigeant, [son] niveau de connaissances et d’engagement, et sa capacité de mettre les efforts pour parvenir aux résultats. Les jeunes qui vont nous arriver avec un bagage pertinent, on veut leur donner la possibilité de réussir », a renchéri Ernest Desrosiers, président-directeur général de la FADQ.

Les entreprises de petite taille, les cultures considérées comme émergentes et les projets de location de terres sont définis comme les cibles potentielles pour la garantie du prêt levier. La durée maximale du prêt est de 10 ans.

Le FIRA reconduit

Le ministère a également annoncé le renouvellement du Fonds d’investissement pour la relève agricole (FIRA). Ce programme dispose d’une enveloppe de 75 M$ sur six ans. Nouveauté au menu : la durée maximale du bail (location-achat) est passée de 15 à 20 ans.

Rappelons que le FIRA s’adresse aux personnes âgées de 18 à 39 ans impliquées dans le domaine de l’agriculture, qui ont suivi une formation reconnue et qui détiennent au moins 20 % des parts de l’entreprise.

Selon M. Desrosiers, il y a un important besoin de mieux faire connaître les options de financement aux membres de la relève. « On s’est aperçus qu’il y avait des gens qui ne connaissaient pas totalement les programmes existants. Il y avait un manque de communication, mais celle-ci va se déployer davantage […] avec des rencontres par région », a précisé le président-directeur général.